Procéder à un changement d’Etat Civil #3

Par défaut

Aujourd’hui, je croise les bois, mais c’est normalement le troisième et dernier article sur ma bataille avec l’Administration™. Même si en vrai il y en aura sûrement un quatrième pour préciser certaines modifications relous, mais j’y reviendrais en fin de billet.

Donc, si ma mémoire est bonne, dans mon précédent article je m’étais arrêté à la fin d’année 2017 et à la réception d’un document du Tribunal de Grande Instance, me signifiant que le service d’Etat Civil de ma ville de naissance avait été prévenu et que les modifications étaient en cours.

___

CARTE NATIONALE D’IDENTITÉ

J’ai donc patiemment attendu le délai de 15 jours comme pré-annoncé par la lettre du TGI, et j’ai fait ma « commande » d’extraits de naissance en ligne. J’en ai demandé deux, et j’ai fait douze mille photocopies, mais il va sûrement falloir que j’en redemande par la suite.

Suite à cela, mon rendez-vous avec ma mairie de résidence s’est déroulé avec plus d’angoisse inutile qu’autre chose. Le mec n’était pas plus alarmé que ça, même si j’ai dû lui expliquer trois fois pourquoi je changeais ma carte d’identité alors que celle ci n’était pas périmée. C’était bien plus du non renseignement que de la véritable malveillance de sa part.
Concernant les pièces nécessaires, c’est du grand classique :
– Photo d’identité récente
– extrait de naissance de moins de 3 mois avec mention des rectifications
– Justificatif de domicile récent également (facture EDF, téléphone…)
– Formulaire pré-rempli sur Internet
– Eventuels timbres fiscaux si vous n’avez pas l’ancienne carte

Dans tous les cas, dès que vous vous rapprocherez de votre mairie de résidence, on vous informera des subtilités, ou sur le site de service public du gouvernement, y’a toutes les infos également.
Pour ce qui est du formulaire sur internet, j’ai fait l’erreur de ne pas le remplir en avance, parce que toutes les fois précédentes je l’avais fait sur papier, mais là où je vis, ils finissent d’écouler le stock de formulaires et ne passeront plus que par celui pré-rempli sur internet.

D’ailleurs pour la blague, j’ai rempli le mien dans l’urgence, parce que les numéros de tickets défilaient bien trop vite, contrairement aux fois précédentes, et j’ai un peu paniqué par sms avec ma maman en lui demandant les dates de naissance d’elle et mon père. Alors que oui, j’avais mon extrait de naissance sous le coude, donc c’était déjà écrit dessus, mais passons.
_

CARTE VITALE

C’est avec la carte verte que les choses se sont corsées, ou sont devenues « rigolotes », je vous laisser seul·e·s juges.
Nous sommes lundi 29 janvier 2018, je vais à la pharmacie récupérer mes ampoules de testo. Ma vieille carte vitale dans la machine, je plaisante avec la pharmacienne comme quoi j’ai hâte de recevoir la nouvelle. Le lendemain-mardi, je me connecte sur mon compte ameli (la sécu en ligne), et il s’avère que mon compte a été désactivé. Pris de panique, je lance un appel à l’aide sur mon facebook personnel. Les gens sont hyper réactifs alors qu’il est 7h du matin. On me recommande de tester une récupération de mot de passe en changeant le 2 par un 1, mais évidemment ça ne peut pas marcher puisque ledit numéro n’est lié à aucune adresse email.
Dès 8h30, je file à la CPAM de mon quartier. Et pour vérifier l’affichage de mon dossier, je mets ma carte vitale dans la machine, qui me demande une mise à jour. Ce que j’ignorais c’est qu’en faisant cela, ça a désactivé ladite carte.

Je m’approche donc de l’accueil, où une dame, après avoir écouté mon histoire, me reprends un peu sèchement en me disant que « la procédure prends des mois, ça ne se fait pas en un claquement de doigts ». Elle vérifie néanmoins mon dossier vu que j’insiste un peu, et m’annonce qu’en fait c’est bon, ils m’ont effectivement déjà réattribué un nouveau numéro, ils ont juste « oublié » de m’envoyer le courrier me le signalant.
Enfin, elle m’a dit que j’aurais dû déjà le recevoir, mais le cachet de la Poste lui as donné tort, quand enfin je l’ai reçu, 5 jours après.

Au final, j’ai reçu dans cette enveloppe tardive, le formulaire de demande de carte vitale, où il fallait joindre une photo et signer, ainsi qu’une photocopie du côté face de la carte d’identité. Je n’avais pas encore reçu la mienne en vrai, mais j’avais déjà le bon prénom dessus donc j’ai tenté ma chance. Et ça a marché, la carte vitale est arrivée hier, après environ 3 semaines, et la réception de plusieurs attestations de sécurité sociale, ainsi que mon code secret pour créer mon espace en ligne.

Bref, tout ça pour finir par tenter de survivre 4 semaines sans tomber malade, puisque je me suis retrouvé sans carte vitale. Je bénis d’ailleurs la pharmacienne de mon quartier, qui est un amour, et a été hyper arrangeante en acceptant de me délivrer mes médicaments quotidiens sans me demander d’avancer les frais.
_

EN CONCLUSION

J’ai ma carte vitale, j’ai ma CNI, bientôt la CAF et Polemplu. J’ai déjà réglé les choses auprès de ma banque et de ma mutuelle avec la simple photocopie de mon extrait de naissance et de ma carte d’identité « transitoire » (avec mon prénom mais un F).
Pour le prochain épisode, je vais essayer de faire changer mes diplomes, ce qui ne devrait pas être une mince affaire puisqu’ils ont plus de 10 ans pour deux d’entre eux, ainsi que auprès des impôts. Et peut-être, si je deviens fifou, récuperer mon certificat de JAPD ou réussir à faire modifier mon nom sur ma demande de logement social sans perdre ma place en file d’attente.

Merci à tou·te·s de votre attention ! Si vous souhaitez obtenir ou apporter des précisions, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires.

By Schinako.

Publicités

E3 2016

Par défaut

Derrière ce titre sobre mais évocateur, je m’apprête à vous livrer à chaud mon ressenti sur cette édition 2016 de la Electronic Entertainment Expo (E3) qui se tient tous les ans à Los Angeles.
Pour les moins aguerris d’entre vous, il s’agit du plus gros salon de jeux vidéos au monde, où toutes les grosses entreprises viennent faire des conférences pour annoncer leurs sorties sur l’année qui suit.

Cet article sera probablement rapide et un peu bâclé, mais il faut que je l’écrive tant que j’ai encore tout en tête et les yeux pleins d’étoiles vidéo-ludiques. Nous allons donc procéder par ordre inversé, à savoir, dans mon top 5 personnel, du « un peu attendu » au « j’en peux plus j’hypothèque ma grand mère si il faut ».

_

[Numéro 5] Fe (Electronic Arts). <Date Inconnue>

Fe-screen01

Un jeu indé tout mignon, basé sur l’exploration et la musique. On ne sait pas beaucoup de choses au sujet de ce jeu, si ce n’est qu’on n’est pas spécialement pris la main, et qu’il faudra prendre des initiatives pour avancer plus loin dans la forêt. On joue une petite créature mignonne, et on apprivoise son environnement grâce à des sonorités uniques pour chaque créature et plantes (si j’ai bien compris). Mais gare aux méchants silencieux qui veulent silencer la forêt.

_

_

[Numéro 4] ReCore (Microsoft). <13 Septembre 2016>

recore01-screen

Mes souvenirs de celui ci datent en grande partie de l’année dernière, donc excusez si je dis n’importe quoi. Le titre s’est montré assez discret, et nous n’avons eu droit qu’à quelques minutes de vidéo sur ReCore. Je sais seulement qu’on joue une jeune femme dans un monde dévasté peuplé de créatures mécaniques. Je me souviens qu’il y avait une histoire de genre de boule d’énergie dans lesdites créatures, et que la nana pouvait les déplacer vers d’autres créatures « vides », façon transfert d’âme. Et dans le rapide trailer on la voit avec toute son équipe de pokémons. Bref ça a l’air super chouette, et c’est un jeu d’action/aventure semble-t-il.

_

_

[Numéro 3] Detroit : Become Human (Sony). <Date Inconnue>

detroitBH-screen01

Il s’agit du dernier né du studio Quantic Dream. Les gens derrière Heavy Rain, Beyond Two Souls et Fahrenheit. Vous savez? Ces jeux du genre « film interactif » bourrés de QTE que tout le monde déteste mais que moi c’est totalement ma came? Bah voila. C’est le prochain bébé de David Cage. Le pitch tourne autour d’androïdes et de décisions qui changent le cours de l’histoire interne au jeu. Plein de possibilités, à vous de décider, et d’en assumer les conséquences. Bon même si dans la phase de semi gameplay qu’on a aperçu, le personnage que vous incarnez (un androïde) a l’air un peu neuneu, mais passons. Si ce jeu suit le même délire que les autres jeux de cette boite, y’a de fortes chances pour que vous n’incarniez pas seulement le robot neuneu.

_

_

[Numéro 2] Mass Effect : Andromeda (EA) <1er Trimestre 2017>

MEandro01

Bien sûr. BIEN SÛR que j’allais en parler. Bon, on ne sait pas grand chose pour le moment. Si ce n’est que le jeu se déroule loin de Shepard et son équipe, dans une autre galaxie, et que le pitch c’est que l’alien c’est vous. De nouvelles races à découvrir, de nouveaux environnements à explorer, bref, l’espace dans toute sa splendeur. Mais outre des jolies promesses, pas un pet de gameplay, vaguement la tronche d’une extraterrestre moins jolie que Liara, et une héroïne femme. Mais je soupçonne Bioware de nous laisser le choix du genre que l’on veut incarner, parce qu’après tout, ils sont réputés pour leur inclusivité. Ça change du trentenaire blanc mal rasé, qu’on a aperçu dans les 3/4 des jeux vidéos annoncés par tous les studios durant l’E3…

Mais du coup, si le prochain Mass Effect n’est pas numéro 1, malgré l’entre-aperçu du retour du Mako, qui donc l’a détrôné dans mon petit cœur en mousse..?

_

_

[Numéro 1] Horizon : Zero Dawn <1er Mars 2017>

HorizonZD01-screen

OUAIS PUTAIN OUAIS. Le jeu qui m’a juste totalement HYPÉ l’an dernier, et qui refait surface cette année encore, avec de nouvelles images, du gameplay qui casse des poutres, et une direction artistique aux petits soins.
Dans Horizon donc, on incarne Aloy, jeune femme aux cheveux roux flamboyants, qui doit laisser sa tribu derrière elle pour partir découvrir les secrets du monde qui l’entoure, quitte à sacrifier du monde en route.
Dans cet univers post-apocalyptique, où la nature a repris ses droits et l’humanité est repartie de zéro, on fait face à un environnement hostile, où les machines se sont réveillées de sorte qu’elles sont les animaux sauvages de ce futur. Bon, une fois mortes on peut pas les bouffer, mais par contre elles permettent de récupérer du matériel à crafter pour aller chasser les petits lapins ces bâtards de cerfs. Et ça, c’est plutôt cool.

_

Voilà! C’est tout pour cette année. Y’a principalement eu des reboots de licence (y compris Crash Bandicoot ou Skyrim HD, la grosse blague), et des jeux avec des zombies, et je déteste tout particulièrement les zombards.

Mais bref. Ah et sinon l’annonce de custom de manette de xboite sur commande, c’est plutôt cool. Avec des milliasses de possibilités d’associations de couleurs si possibles pas raccords, et de petits détails tout choupis genre graver son nom sur le pad, moi j’aime bien. Mais j’ai peur que ça ne concerne que la Xbox One, et pas la 360.

xboxbuildyourown01

De toute façon, vu ce qui as été annoncé, mon cœur va pencher vers la Playstation 4.

Voilou! Le bisou.

Life Is Strange (episode 5)

Par défaut

486476f8afc3061104d1a8069037d6a1

Attention: pour ceux qui décident de lire cet article directement dans leur boite mail, j’ignore si la mise en page a été respectée, donc si vous souhaitez éviter les spoilers, merci de venir le lire directement sur le site.

Petit retour en arrière: en fin d’année 2014, j’ai eu écho d’un jeu vidéo qui allait paraître en début d’année suivante. Ce que j’ignorais alors, c’est que ce jeu chamboulerait mon année 2015, rythmée par la sortie des épisodes 1 à 5 de Life is Strange. Je ne m’imaginais pas un seul instant que je m’investirais corps et âme dans les aventures de Maxine Caulfield et de sa quête pour sauver sa ville, Arcadia Bay, bravant des obstacles et la notion même d’espace-temps, ainsi que les conséquences qui résultent de son altération.

Cet épisode 5, intitulé « Polarized », nous plonge au cœur même du shitstorm qui nous était subtilement annoncé dans les épisodes précédents, mais par tous les dieux, jamais je n’aurais su prévoir que j’en sortirais avec le palpitant aussi secoué. C’est un véritable crescendo d’émotions pour un final à se rouler par terre en position fœtale.
On est bien dans l’épisode final qui conclue la série, fini les plaisanteries, on attaque le gros du morceau et c’est pas toujours plaisant à vivre. Il n’y a au final qu’assez peu de moments relax dans cet épisode, on est constamment aux prises de sentiments conflictuels durant les trois bonnes heures qu’il faut compter pour le plier.
On a droit à tout, du puzzle, des phases de discrétion/infiltration, quelques énigmes qui vous retournent la logique, et des choix, de plus en plus horriblement difficiles à faire. J’ai noté quelques passages un peu angoissant (à mon échelle), et des gros moments sacrément WTF.

D’un autre côté, la bande son est toujours aussi soignée et se cale à merveille avec une ambiance chargée, le tout se superposant parfaitement à des images léchées.
Cependant, ne vous fiez pas aux apparences, car ici, c’est littéralement le calme avant la tempête. Quand vous pensez vous être sortis d’affaire, il y a toujours un twist scénaristique qui vous attend au tournant.
N’oublions d’ailleurs pas que LIS n’est pas à mettre entre toutes les mains, et que certains thèmes abordées sont très adulte, et très perturbants parfois. On en avait eu la preuve durant les épisodes 3 et 4, mais ce n’est rien à côté du contenu du cinquième.

Je tiens à m’excuser pour la très petite variété dans les screenshots que j’ai à vous offrir aujourd’hui, car tout est potentiellement un spoiler pour ceux qui n’ont pas encore joué, ou sont encore en train de terminer les précédents épisodes.

Enfin, les deux endings proposées sont aussi déchirants l’un que l’autre, bien qu’une des deux offre plus de longueur, mais pas moins de larmes. Et selon vos choix au cours du jeu, l’une de ces fins offre une scène « bonus », mais je n’en dirais pas plus. Mais comme il m’est impossible de finir cet article sans exposer mon point de vue, pour ceux qui le souhaitent, il se trouve ci-dessous.

Ce que j’en pense: (SPOILERS ALERT /!\ Pour lire quand même, surlignez le texte suivant)

[Le choix final revient à choisir entre la bay et la bae (haha!). Et je suis conflit vis à vis des cinématiques qui en découlent. D’un côté sauver Chloé, on les voit partir main dans la main vers le petit matin, c’est beau et poétique tout ça, mais ça s’arrête là, c’est trop subtil. Parce que de l’autre, on a droit a un magnifique baiser d’adieu si on choisit de sauver la ville. Et la cinématique est vachement plus longue, plus détaillée, on chiale ses mille morts parce qu’on vit en même temps que Max l’inévitable mort de Chloé. Elle vit littéralement le coup de feu et l’encaisse comme elle peut. On assiste a l’enterrement et il y a cette petite note d’espoir, ce demi-sourire final, comme si tout était rentré dans l’ordre, pendant que je me mouchais bruyamment.
Je suis conflit parce que la deuxième sonne comme la « bonne » fin, et qu’on concrétise leur amour à l’écran seulement si l’une est sacrifiée. Encore une histoire de lesbiennes qui finit mal en somme. Alors certes je conçois qu’il aurait été déplacé de les faire s’embrasser alors qu’elles laissent la ville être détruite, mais une indication supplémentaire quand elles partent en voiture ça n’aurait pas été de trop.]

Du coup, je ne sais trop quoi en penser, si ce n’est que je suis bien triste que cette aventure soit finie, aventure qui aura rythmé émotionnellement cette année 2015, partant d’un jeu tout mignon et fluffy, à une fin avec des choix absolument atroces et quelques passages carrément creepy.

Et à tous ceux qui se demandent « comment je m’en remets moi maintenant? ». Je dirais que c’est là la force d’un bon jeu, d’une oeuvre réussie, on ne s’en remet jamais vraiment. Les souvenirs restent gravés dans notre mémoire, pour toujours (ou pour très longtemps tout du moins). Regardez moi, Mass Effect 3 est sorti en 2012, y’a trois ans de ça donc, et je m’en remets toujours pas. Pareil pour Harry Potter, je refuse d’admettre que c’est dans le passé.
De la même façon, même à moindre échelle, Life Is Strange a été une expérience merveilleuse, de bout en bout, et j’en garderais un souvenir beau et précieux. Une belle aventure, un jeu sublime.

Chroniques des épisodes précédents:
1
2
3 & 4

2015-10-20_00137

2015-10-20_00094

Mihihi!

Mihihi!

Un choix cornélien...

Un choix cornélien…

Adieu Arcadia Bay, j'ai passé un bon moment. <3

Adieu Arcadia Bay, j’ai passé un bon moment. <3

89007afb83b6336956b1278e69df1bdf

7 Raisons pour lesquelles le chocolat est un art mourant.

Par défaut

Bonjour à tous,
Décidément j’aime beaucoup ce générateur de titre aléatoire.

Je vous avais promis il y a quelques temps une surprise pour la fin du mois, et forcément j’ai oublié de le signifier, parce qu’elle est en ligne sur le blog dans les liens où personne ne va jamais. Si vous checkez la catégorie « va voir ailleurs si j’y suis » (anciennement « en vadrouille »), vous trouverez un lien direct vers ma dernière chronique en date de chez IiD, sur ma-passion-conduire-des-camions. Voilà.

Sinon pour les news, ne pouvant plus jouer à Secret World depuis des mois, j’ai décidé de commencer Guild Wars 2. Le premier était pour moi l’entrée dans le monde merveilleux du Morpeug, donc je me tâtais depuis un moment à tester ce deuxième opus. Autant vous dire que je suis loin d’être déçue. J’aime la dynamique de jeu, les graphismes pas trop dégueulasses que mon peycey accepte de faire relativement tourner, et les musiques, toujours aussi épiques. Bref, pour le moment je joue depuis 4 jours, et je suis level 45, tout va bien donc. J’ai une vie à côté sinon, promis. Voici ci-dessous une photo de mon petit (premier) perso. Je précise premier parce que je compte bien les multiplier à l’avenir.

gw019

Pour finir ce modeste article, je souhaitais informer que Ada-les-bons-coudes/Advice-Ada a fait son grand retour à la wolocation il y a une petite poignée d’heures. Du lulz par kilos de douze à venir donc, ou pas, ça va dépendre de notre capacité à dire des conneries (qui est sans limites, précisons-le).

Foila. Le bisou, le à bientôt pour un nouvel article au titre bien pourrave \o/.

Set me free.

Par défaut

Non, rassurez vous le titre n’est pas un appel a l’aide, mais generalement je poste des titres en fonction de ce que j’ecoute, et là c’est Kim Wilde a fond la caisse, heureusement qu’Ada n’est pas là… J’aurais aussi pu appeler cet article Vrac avec un chiffre derriere, mais je pouvais ainsi pas meubler avec mon histoire de musique.

Aujourd’hui, véto time pour Verkho, que meme si j’ai toujours dit « il », on pensait que c’etait une fille, alors que pas du tout, c’est un garçon. Moi qui pensait qu’il avait une inflammation des fesses, en fait c’etait ses ouins-ouins qui avaient poussé. Passionnant, je sais. Mais rendez vous compte, c’est pas une fille en fait! Ca explique peut-etre son caractere de chieur.Ha aussi, la véto (adorable d’ailleurs), m’a confirmé qu’il n’etait pas du tout gros, namého.

Sinon je suis officiellement secouriste, apres 2 jours de formation, je sais desormais faire une PLS, une prise de Heimlich, un massage cardiaque et donner du sucre. J’espere sincerement que ca ne me servira pas dans l’avenir.

Sinon, durant ma semaine de formation j’ai appris que l’adresse de mon blog avait pas mal tourné aupres de mes collegues de travail repartis pas sur la meme structure que moi, bonjour a vous! Je ne citerais bien entendu pas l’organisme de formation pour lequel je travaille, on sait jamais si je venais a leur cracher sur le dos, securité securité.

Pour le reste, Sancho va bien, et grace a Morback, je teste en ce moment L.A. Noire, et c’est bien bien cool. C’est plus axé observation qu’action, et c’est assez simple bien que tres dirigiste, mais j’aime beaucoup. Merci a lui.

Voila, c’est a peu pres tout pour aujourd’hui. Je vous dit a plus tard, voire meme a demain pour le rendez vous du dimanche.

Quant à l’image, elle me semblait appropriée.