L’année des Frites (Rewind 2018)

Par défaut

Nous voici comme en chaque 31 décembre, à l’aube d’une nouvelle année, ou plus précisément au crépuscule de celle en cours. Et c’est précisément cette optique là qui nous intéresse, à condition que vous utilisiez le calendrier grégorien, sinon relisez cet article à votre propre réveillon, je n’ai pas vraiment de solution.

Mais trêve de plaisanteries, car finalement, 2018 aura été plus calme que prévu. Enfin, je vous dit cela mais en vrai, j’ai des difficultés à réellement me remémorer ma propre vision de l’année qui vient de s’écouler. Je pourrais faire du mois par mois, mais finalement ça serait juste relativement chiant, et il vous suffirait de faire l’inventaire des articles vous-même. Du coup je vais faire exactement cela, l’inventaire, en ajoutant des infos supplémentaires, mais en m’orientant vers une liste non exhaustive mais plus orientée par thématiques, le tout résumé brièvement (on l’espère).

Vie Militante

Cette année, j’ai notamment collaboré à deux reprises avec Yuffy (de la chaîne YouTube « Tipoui »), une première fois autour d’un article où elle m’a aidé à rédiger une définition un peu sérieuse. Une seconde fois lors de la présentation du film Coby, où nous avons ensemble plus ou mois aidé à animer une séance de débat après ledit film. Même si j’avoue m’en être assez mal sorti, puisque je galère toujours pour m’exprimer en public. J’ai d’ailleurs également participé en mon nom à un autre débat sur la transidentité lors d’un séminaire sur la santé des LGBTI, mais là encore, je n’ai pas vraiment su me faire comprendre.
J’ai en effet appuyé le fait que parler de la transition uniquement sous le prisme de la souffrance était un peu dommage, et la personne du public a renchéri en disant qu’en effet, la transition c’est formidable et que la souffrance n’était pas pertinente dans les débats. Ce n’était pas exactement mon intention que d’établir cette conclusion là, donc bon.

Mais sinon, 33 articles auront été mis en ligne en 2018, sans compter celui ci. Ce n’est pas nécessairement mon année la plus prolifique, mais j’ai essayé de tenir une certaine forme de qualité tout au long de l’année, qui je l’espère, s’est ressentie.

Vie Privée

Cette année a été placée sous le signe de la réappropriation corporelle, en ce qui me concerne en tout cas. Je suis en effet repassé par trois fois sous les aiguilles de tatoueurs, faisant monter le total à 7 pièces qui ornent mon corps. Cette année nous avons fait les deux épaules et la seconde partie de ma jambe gauche. Si tout se déroule comme prévu, dans le premier ou second tiers de 2019, je devrais d’ailleurs finir mon triptyque animalier sur ce même mollet.

Egalement, je suis parti un gros weekend en vacances sur l’île d’Oléron, où j’ai pu me baigner dans la mer, et également dans l’océan quelques semaines avant, du côté de Lège-Cap-Ferret. Ça m’a fait un bien fou, puisque je n’avais pas pu réellement me baigner depuis de longues années, et j’avais oublié la sensation d’être complètement immergé dans l’eau.

Vie Administrative

En 2018, j’ai fini de compléter mon changement d’Etat Civil. Carte d’identité, Carte Vitale, chéquier bancaire et tout le reste. Il ne me reste réellement que mes diplômes à faire modifier, mais cela s’avère assez complexe, puisqu’il y a une date limite avant que ceux ci ne soient totalement archivés, et ladite date a été dépassée, du coup si il y a un·e expert·e dans la salle, envoyez moi un mail.

Vie Sociale

Cette année a été riche en rencontres de nouvelles personnes, toutes plus chouettes les unes que les autres. Ça a aussi été des tensions qui émergent, du drama à régler au kilomètre, et la consolidation de relations déjà pré-établies.
Plus récemment, une embrouille sur les internets avec des inconnus m’a permis de constater que mes proches et même mon cercle plus éloigné, me soutiennent dans mes mésaventures. J’ai été submergé par l’amour et la compassion, et cela m’a rappelé que je ne suis pas seul, et que beaucoup de personnes que j’ai choisi pour m’entourer, m’aiment et m’apprécient au point de prendre ma défense.
Bref, de l’amour par brouettes entières.

Conclusion

Ce qu’on peut dire à propos de 2018, c’est que ce fut une année remplie d’émotions, bonnes comme mauvaises d’ailleurs. Entre les rebondissements qu’on a pas vu venir, ou au contraire des bonnes surprises qu’on n’espérait plus.
Bref, une année mouvementée sur plus d’un plan, bien que je la soupçonnais d’avance d’être très chargée, et elle ne l’a finalement pas été tant que cela, mais elle ne fut pas nécessairement de tout repos pour autant. Et cette phrase est très alambiquée.
Je vous dit tout ça mais en vrai là, il est actuellement 4h du matin tandis que je martèle mon clavier, alors je suis au bord de l’agonie de fatigue, donc je boucle un peu plus vite que prévu mon article. Parce que si 2018 m’a bien appris un truc, c’est que je ne sais toujours pas respecter mes propres délais !

Allez, bisou et bon réveillon !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.