Slide over here

Par défaut

Pas pendant que je supervise !

Aujourd’hui, nous aborderons le choix délicat qu’il y a de choisir entre la quiétude du cispassing, ou d’afficher frontalement son soutien face à d’autres personnes LGBT+.

Le choix est réellement difficile, moi-même je me pose la question quasi quotidiennement. Sur les internets, et notamment via ce blog, j’estime m’afficher suffisamment publiquement pour me permettre d’affirmer que je peux être un soutien pour mes camarades LGBT+. J’essaie de faire passer cette impression, tout du moins. D’ailleurs il est relativement fréquent qu’atterrissent dans mes messages privés sur le facebook, des jeunes personnes FTM qui sont en tout début de transition et ont mille questions. Et je le conçois totalement.

Même si les débuts de ma transition ne remontent qu’à 2015, et c’est pas si loin mais en même temps ça me semble comme une éternité.
D’un côté je suis véritablement honoré qu’on m’envoie ces jeunes individus, parce que cela me permet de perpétuer l’effet d’entraide que l’on m’a apporté quand j’étais dans la même situation. Mais dans le même sens, cela me fiche une pression monstrueuse, car j’ai peur de dire des bêtises, je ne veux pas avoir la responsabilité d’être une quelconque référence en matière de conseils pour jeune transidentitaire.
Je suis donc ravi d’aider, mais ne prenez pas mes mots comme une parole d’évangile, diversifiez vos opinions, faites un « contre-diagnostic », je ne suis pas à l’abri de dire n’importe quoi.

Et ceci était une grosse parenthèse.
Là où je voulais en venir à l’origine, c’est que très fréquemment, je dois choisir entre m’outer gratos, ce que je n’apprécie pas foncièrement, ou laisser passer des horreurs.
Je commence à me connaitre, et quand je suis pris de colère ou juste très investi par un sujet, il m’arrive de laisser échapper des petits éléments qui « trahissent » ma réalité. Et ça m’ennuie.
Ça m’ennuie parce que le contenu de mon pantalon ne regarde que moi, et oui, je parle directement de mes boxers parce que c’est immédiatement ce à quoi pensent les gens en règle générale. Plus spécifiquement, quand ils ne sont pas déconstruits sur les questions de genre, mais passons.

Je ne sais pas comment afficher mon soutien, sans spécifier que je suis concerné, et je ne sais pas comment altérer certains détails sans me fourvoyer.
Du coup, j’ai l’impression de mener un genre de double vie, comme au début de ma transition, mais pas de la même façon.

J’en avais parlé un peu avant mon coming-out, que j’avais cette sensation de dualité désagréable, entre ma vie sur internet et dans ma tête, qui étaient bien distinctes de mon quotidien dans la vraie vie.
Et à présent, l’ambiguïté demeure, mais différemment. J’ai l’impression d’avoir une énorme pancarte lumineuse sur Twitter et sur ce blog, où il est écrit transgenre en lettres qui clignotent, avec une flèche vers un portrait de moi où je fais une tête absurde en faisant coucou de façon très motivée.
Et à côté il y a la vraie vie. Où, sauf bourdes de mon entourage plus ou moins proche, personne ne devine ma transidentité.

Du coup, je ne sais pas.
Je ne sais jamais dans quel contexte je peux me permettre de m’afficher sans danger, sans remarques, et surtout sans fichue question intrusive. Des fois je pense que c’est safe, mais en fait ça ne l’était pas tant que ça. Et je me dis toujours que j’aurais plutôt dû m’abstenir de l’ouvrir.

Je ne sais jamais non plus comment mon regard peut être perçu. Quand je vois un couple homo dans la rue, j’ai envie de leur faire un sourire, parce que la visibilité c’est important, et que ça fait bien plaisir d’en voir s’afficher sans la honte que la société leur inculque d’avoir.

Mais voilà. Tant de questions, tant de directions dans lequel cet article est parti, et pourtant, si peu de réponses.
Ô rage, ô désespoir, ô vieillesse archiduchesse fesse ON A PLUS LE TEMPS MICHEL.

*mic drop* *bruit de chute dans les escaliers*

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s