Chroniques Queer #6 : Alix

Par défaut

Pour ce premier mercredi du mois de Mars, voici pour vous un autre épisode des Chroniques Queer! Nous recevons Alix, qui encore une fois, se présente tout seul comme un grand. Ah, c’est bien quand j’ai rien à faire moi-même hein?

_

Photo non contractuelle.

Photo non contractuelle.

► J’ai 24 ans et même si je sais depuis mes 12-13 ans que je suis trans je n’ai appris l’existence de la multiplicité des genres et de la non-binarité que depuis environ 2 ans. De fait, longtemps je me suis défini comme « garçon » par défaut  tout en n’étant pas très à l’aise avec l’idée ; depuis que j’ai pu d’avantage poser des mots précis sur mon genre le terme qui colle le plus à mon ressenti et « agenre ». Tel que je le ressens, cela veut dire que je ne me sens pas concerné personnellement par les genres que la société reconnait (homme et femme du coup), et que je n’arrive pas à appliquer à moi-même le concept  de genre (pour m’expliquer : politiquement et d’un point de vu militant je comprends ce qu’est un genre, mais disons que ça ne fait pas écho en moi, je n’arrive pas à ressentir une appartenance à un genre en particulier, ni a comprendre ce que cela peut faire de se sentir appartenir à tel ou tel genre).

_

♦ As-tu effectué des modifications notables dans ton apparence/attitude après avoir pris conscience de ton identité? Ou au contraire n’a touché à rien, parce que tu te sentais suffisamment bien tel quel?

► J’ai eu une mammectomie récemment. Le binder m’aidait bien et j’avais appris à ne plus détester ma poitrine (c’était (re)devenu de l’indifférence) mais je ne supportais plus le fait d’être comprimé donc j’ai sauté le pas de l’opération dès que j’ai pu.

_

♦ Y’a-t-il eu des changements dans l’approche/le comportement/le regard des gens à ton égard depuis lesdits modifications?

► De manière générale, je sens des regards plus longs et plus appuyés quand mon apparence est plus « ambiguë », mais le fait d’avoir un torse plat à renforcé le phénomène je crois (surtout en fonction des vêtements choisis). Sinon plus précisément, cet été c’est la première fois que je suis allé à la plage juste en maillot de bain, du coup les cicatrices font un élément que les gens remarquent, et comme je n’ai pas de cispassing masculin je vois bien que cela interroge (au mieux…). De même les médecins me demandent maintenant si j’ai eu un soucis (illes pensent à cancer du sein généralement), ce qui fait un élément que je dois maintenant justifier tandis qu’auparavant je pouvais, si je ne voulais pas de complications sur le moment, laisser croire aux gens que j’étais une femme cis sans qu’on me pose trop de questions.

_

♦ Ton état d’esprit a-t-il changé quand tu te déplaces dans l’espace public ? Y’a-t-il des attitudes personnelles que tu as dû/souhaité changer?

► Je n’ai jamais été à l’aise dans l’espace publique pour d’autres raisons ; le sexisme me vient à l’esprit de suite, mais pas seulement. Pour plusieurs raisons, je n’ai jamais tellement vu l’espace public comme un espace accueillant pour moi, c’est plutôt un lieu de passage à gérer au mieux. Mais, du coup, oui la question de la transphobie ou NBphobie rajoute de la gène et/ou angoisse (suivant les situations).

J’ai un moment essayé d’avoir des attitudes et vêtements plus masculin-e-s ou, du moins, moins féminin-e-s pour ne pas être mégenré (j’utilise le pronom « il »). Mais d’une part ça ne marchait pas tellement, en plus je n’étais pas à l’aise parce que ce n’était pas « moi », et pour finir cela me rappelait tout le temps que j’étais trans, que je devais agir de telle ou telle manière pour que les gens perçoivent telle ou telle attitude comme un signe pour bien me genrer. Je ne m’en sortais pas, ça finissait par me rendre plus mal qu’autre chose. Du coup j’essaie maintenant de revenir à des attitudes avec lesquelles je suis à l’aise, plutôt que de penser à comment les gens vont me percevoir (mais c’est loin d’être gagné !).

_

♦ Un dernier mot à formuler peut-être?

► Je suis agenre, mais ayant tout de même passé plusieurs années à me définir « garçon » et à le revendiquer fortement (avec mes parents ou différents psys notamment), cela fait que je suis dans un entre-deux permanent entre mon ressenti actuel et la manière dont j’ai longtemps envisagé ma transition (sociale notamment). Ce n’est pas forcément évident à gérer, et ne serait-ce qu’au sein de la communauté, je me sens  un peu entre deux ressentis niveau prise de conscience et parcours de vie : entre les expériences des personnes qui sont hommes ou femmes ou celles des personnes non-binaires j’ai du mal à me sentir plus proche des un-e-s ou des autres (et je me sens un peu alien dans tout les cas). C’est quelque chose que j’apprends encore à appréhender/démêler. D’où l’importance de laisser la parole à toutes sortes de vécus, sans comparer systématiquement avec ce qui serait un « parcours type ».

Par rapport à mon expérience je trouve important de faire un petit rappel :  attention à ne pas confondre quelqu’un-e qui a besoin de temps pour se définir par rapport à la binarité de la société, avec quelqu’un-e qui serait «  juste confus » ou « juste une personne cis en questionnement » (formules que j’ai pas mal entendues, alors que j’étais bien plus au clair avec mon genre que quand – par manque d’informations – je me définissais « garçon » par défaut). Le manque de mots ou l’impression de ne pas être légitime à se définir hors de la binarité homme-femme ne veut pas dire qu’on ne sait pas qui on n’est ; seulement ça demande parfois plus du temps pour arriver à le dire clairement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.