I will hunt you down

Par défaut

Sachez-le: je vais bien.

Je ne me suis jamais senti aussi bien que depuis que j’ai fait mon coming out à la fin de l’année dernière.
En revanche, je suis confronté bien trop fréquemment à mon goût à des opinions indésirables, des remarques qui peuvent paraître innocentes, mais qui sont d’une rare violence.

Ca fait déjà deux fois ces 10 derniers jours que j’entends que, puisque mes démarches prennent du temps, cela me laissera peut-être un délai de réflexion supplémentaire pour « changer d’avis ».
Changer d’avis? Parce que certaines personnes semblent détenir la vérité à mon sujet, et que donc SAVENT que je suis dans l’erreur? Mais qui vous a demandé votre avis tiens?!

Plus calmement, je me dois d’expliquer qu’il n’y a pas vraiment de choix ici. J’entends beaucoup que c’est très courageux et tout ça. Alors certes, mais je pourrais aussi choisir la « simplicité » et continuer à vivre dans mon genre assigné. La simplicité ne concernerait réellement que mes proches en fait, moi ça me détruirait à petit feu.

Je pense que beaucoup n’ont pas conscience que le seul choix que j’observe réellement, c’est entamer ma transition, ou me foutre en l’air. Ça économiserait de l’argent, du temps, et beaucoup, beaucoup de souffrance, que je subirais si je restais à vivre dans le genre inscrit sur mes papiers.

Donc toi qui lis ces lignes, ce n’est pas toi que je vise, parce qu’à priori si tu es encore là, c’est bien parce que t’en as strictement rien à faire que je change physiquement ou non. Et rien que pour ça, je te remercie, toi, à esquisser un sourire derrière ton clavier parce que j’te parle à la première personne.

Mais bref. Pour les autres, sachez que votre avis, il n’a pas suffisamment de valeur pour atteindre mes démarches. Mais juste assez pour me blesser.

En vrai je vais bien, mais à chaque remarque carrément déplacée, opinion mal avisée, critique non constructive, ça m’enfonce un peu plus.
C’est ma vie, c’est mon corps, j’en fais bien ce que je veux. Mais par pitié, arrêtons de parler de « choix ». Le seul choix que j’ai réellement, c’est d’avancer, et si ils continuent comme ça, j’avancerais sans eux, peu importe l’actuelle proximité.

Publicités

3 réflexions sur “I will hunt you down

  1. L’autre chose qui m’énerve au plus haut point, c’est après une transition, quand les gens disent « c’est bien fait ». Sous entendu « ouaaaah tu fais bien semblant d’être de l’autre genre », « ils t’ont bien réussi(e) à la chirurgie ». Putain mais non, quoi.

    • Petit Kao

      Je suis assez d’accord sur ce point. D’ailleurs un truc qui m’énerve un peu aussi c’est le délire de parler d' »avant/après ». J’estime que c’est une continuité, même si y’a des changements physiques, ça se fait pas en trois minutes. Du coup j’trouve ça un peu dommage de vouloir à tout prix faire des comparatifs tout le temps. Ca s’inscrit un peu dans le même délire.

  2. Thomas Figolu

    Je suis vraiment navré, mais même si je suis touché par tes paroles, même si je comprends la désillusion provoquée par ce genre de réaction, même si ce que je voudrais faire c’est te soutenir complètement dans tes choix et tes démarches (qui sont à mon sens courageux et salutaires), ce que j’ai en tête c’est ça https://www.youtube.com/watch?v=rbat8qirFXY à cause de ton titre. Et je vais l’avoir dans la tronche pour la journée. Je ne te remercie pas. La bise quand même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.