Make me feel again

Par défaut

Depuis que j’ai annoncé publiquement ma volonté de changer physiquement pour mieux correspondre à qui je suis réellement, il y a une question que j’ai beaucoup reçu.

Ça ne t’arrives jamais d’avoir des doutes quand à ton projet?

_

Aujourd’hui, j’ai donc décidé de répondre à cette question, une bonne fois pour toutes.

Tout d’abord, sachez simplement que si, il m’arrive d’éprouver de l’appréhension. Quand je vois tout le chemin qu’il me reste à parcourir, les innombrables batailles qu’il me reste à livrer, avec les administrations, avec les gens, avec la société; j’en viens à me demander si ça en vaut vraiment la peine?
Bien évidemment, la réponse est oui, oui ça en vaut la peine. Même si ça risque fortement ne pas être simple, et que rien n’est garanti, l’espérance de correspondre physiquement à qui je suis émotionnellement, c’est inestimable.

Ensuite, je me rends compte que je me suis rarement senti aussi bien que ces 6 derniers mois. Je me sens libéré d’un poids que j’ignorais porter jusque là.
En faisant un rapide retour sur le déroulement de ma vie, j’ai pris conscience que je n’avais pas eu une minute de répit depuis les toutes premières années de ma vie. Tout n’y est que douleur, rejet d’autrui, de moi-même, traumatismes et autres souffrances en tout genres.
Comme je l’ai écrit auparavant, je suis toujours à peu près parvenu à tout mettre sur le dos d’un élément qui n’avait rien demandé (le poids, ma famille, etc.), afin de continuer à avancer avec un bouc émissaire à accuser. Mais quand j’ai enfin fini par comprendre que le problème était sous mes yeux depuis le départ, tout s’est imbriqué, tout a pris du sens.

J’ai aussi entendu que c’est comme pour le reste des éléments dans ma vie, c’est une lubie temporaire, ça me passera. Comme à chaque fois que j’ai une idée un peu farfelue, j’en deviens hyper motivé, et en trois mois c’est passé.
Sauf que là on ne parle pas d’un projet professionnel, on parle de mon ressenti intime et profond. Un ressenti contre lequel j’ai lutté pendant des années parce que je ne voulais pas être concerné, jusqu’à que ça m’explose au visage.
Je ne veux pas changer physiquement pour faire joli, j’en ai besoin, ça m’est vital, c’est crucial pour ma survie proche.

Alors bien sûr, de temps en temps je me dis que peut-être je suis dans le faux, peut-être que tout ceci ne me concerne pas réellement, mais bon, je me demande aussi parfois ce que ça fait de passer sous un bus, alors bon, j’ai pris pour habitude de ne pas trop écouter mes angoisses profondes.

Mais plus sérieusement, je me sens un peu comme si je devais passer sur le billard pour une opération du cœur. Je suis terrifié à l’idée que ça merdoie en route, mais je sais que je n’en sortirais qu’en meilleur état à l’arrivée. Et je sais que je vivrais et me sentirais bien mieux au final après tout ça.

Donc pour résumer: Oui j’ai des doutes. J’ai des doutes sur le déroulement des événements, j’ai des doutes sur le futur, sur les réactions des gens, sur si je serais accepté par la société après tous ces changements physiques.
Mais aucun doute éprouvé quant au fait que je suis effectivement un garçon transgenre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s