From the ashes

Par défaut

Bonjour à tous,

Un article un peu rapide pour vous raconter cette semaine passée. Je sais que beaucoup vont m’en demander des détails donc je me permets de l’écrire ici, pour me simplifier la vie et parce que j’ai horreur de répéter 50 fois la même histoire.

Commençons donc par lundi, parce que je suis français et que la semaine ne commence pas le dimanche, à aucun moment.
Lundi donc, précisément lundi soir, j’étais de concert, vu que Little BIG passait à l’I-Boat à Bordeaux. Et bien laissez moi vous dire que c’était horrible. Pas le son hein, parce que ce groupe est toujours excellent, mais l’ambiance générale et le public était tout spécialement merdique.
Avec mon BroLeo et son compagnon personnel, nous nous sommes démerdés pour arriver suffisamment à l’avance pour à la fois ne pas trop camper, mais être tout devant, au premier rang pour être exact.

Autant le premier passage du groupe dans cette même salle était un délice sans fin, autant celui là relevait du véritable cauchemar. Pour je ne sais quelle raison, les barrières ont été retirées de l’avant de la scène, barrières qui nous empêchent de mourir si ça pousse un peu derrière.
Et donc en l’absence de ces barrières, la scène m’arrivait au niveau du haut des cuisses. Et tenir debout à la force des jambes n’étant pas ma spécialité, moi et mes comparses du premier rang nous nous sommes retrouvés très fréquemment étalés sur l’avant de la scène. Genre, dans les pieds des chanteurs, et ce n’est pas spécialement agréable que de manquer de se faire piétiner les doigts pendant qu’on se fait labourer le dos.

Mon impression générale s’approchait de la peur panique d’y rester. Pourquoi donc ne suis-je pas sorti de la salle me direz-vous? Tout simplement parce que je fais 1m65, et que je suis terrifié par la foule. Et vu comment celle ci était concentrée/serrée à base de 20 personnes par mètre carré, je n’avais aucune envie de me retrouver coincé en plein milieu sans pouvoir sortir rapidement. J’ai donc subi jusqu’à la fin, des larmes de terreur sur le visage, mêlées à la sueur concentrée en plein mois de Mars.

Donc non, ce n’était pas cool, loin de là. Je suis donc rentré chez moi avec des bleus sur les cuisses et des égratignures sur les genoux, et un épouvantable mal de pieds.

_

Manque de bol je ré-enchaînais par un peu plus de 3h de train pour monter à Paris dans la matinée suivante. Ne me faisant pas assez confiance pour me réveiller dans les temps, j’ai préféré ne pas dormir d’un sommeil probablement salvateur pour mes douleurs diverses.

J’ai donc eu mon train sans soucis, et j’ai été particulièrement bien accueilli par Axelle, son compagnon et le chat de la maison.

Et donc pour en arriver à la partie qui vous intéresse, je fast-forward un peu, mais j’ai vu une endocrinologue pour la première fois de ma vie. Et celle ci, après avoir écouté mon souhait de faire une transition, m’a posé douze mille questions du genre si je dormais bien, si j’avais eu des tendances suicidaires ou fait des scarifications, si je mangeais sainement et si j’avais eu vent des divers antécédents médicaux familiaux.

Mes réponses ont dû visiblement lui convenir, puisqu’elle m’a invité à revenir avec les résultats d’un bilan sanguin à un jour bien précis de mon cycle mensuel, ainsi qu’une échographie pelvienne.
Manque de bol, ledit cycle venant tout juste de démarrer, je ne pouvais pas faire la prise de sang dans la foulée, et devrais attendre un mois supplémentaire avant de pouvoir prendre une aiguille dans le bras.

Elle m’a, comme attendu, fait une remarque sur mon poids juste avant que je ne parte, j’ai fait un chèque de 60 boules, et je suis retourné à Nation (là où j’etais logé). Ah et je tiens à préciser aussi qu’elle avait 1h30 de retard. Tant qu’à faire. Mais si j’en crois les autres gens de la salle d’attente, c’est assez classique chez elle. Donc bon.

_

Le reste de la semaine, je l’ai principalement passé à jongler entre jouer à Pokemon, boire des pintes de bonne blanche à 5 euros, et dire des bêtises avec Charlie. J’ai aussi vu Lou à un moment donné, et bien rentabilisé mon abonnement d’une semaine (de 21€ environ, soit plus cher qu’un abonnement mensuel dans ma ville natale).

Dans l’ensemble c’était un bon séjour, si ce n’est que le train de retour, a été retardé en cours de route, et suite aux 5h passées dans ce tgv de l’enfer, j’ai une sale douleur dans le pied gauche, et que je peine à marcher pour le moment.
Mais bon. A très vite pour la suite de mes aventures!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.