Dancing with the devil

Par défaut

Puisque plusieurs d’entre vous me l’ont réclamé, je vais aujourd’hui vous raconter mes aventures d’hier, ou de comment j’ai obtenu mon attestation [de transidentité, ndlr.].

Je me suis donc réveillé non ça on s’en fout, passons à la partie importante!

*bruit de truc qui accélère fait à la bouche*

Il faut tout d’abord savoir que j’avais rendez-vous à 15h30. J’ai donc sonné très nerveusement à 15h25, on m’a ouvert, et j’ai été invité à entrer immédiatement dans le cabinet du psychiatre. Je me suis donc assis, en posant soigneusement ma veste et mon sac à côté de moi.

Après lui avoir communiqué mes coordonnées (allant de l’adresse jusqu’à l’âge en passant par le poids); je lui ai donc expliqué mes intentions de changement, que j’étais déjà suivi par une psychologue dans ma propre ville, mais que n’étant pas médecin, elle ne pouvait me faire l’attestation. Et que donc j’étais là pour ça.
Il m’a ensuite posé quelques questions assez bateaux du genre si je dormais bien, comment ma famille voyait « mon projet », et si j’avais des allergies particulières.
Après il a pris une feuille d’ordonnance, il y a noté ce qui me fait office d’attestation, et m’a demandé ma carte vitale et 47euros 30.
Pendant que je remplissais le chèque, il trafiquait avec ma carte vitale, et le temps m’a semblé une éternité, dans l’angoisse qu’il me demande à quoi serve mon ALD (rapport à ma pathologie) et qu’il déchire l’attestation fraîchement signée ou quoi.
Mais il n’en fut rien. Il a rangé le chèque dans son bureau, m’a serré la main, et je suis sorti.
Il était alors 15h31.

Le reste ne vous concerne pas vraiment mais pour résumer j’ai manqué de pleurer de soulagement/nerfs qui lâchent, dans la voiture de l’ami qui m’attendait en bas de l’immeuble, pour me ramener à la gare.

Tiens d’ailleurs, avant que je conclus, un petit fait amusant: à la sonnette le mec m’a appelé « madame », et une fois devant lui ce fut « bonjour monsieur ». D’ailleurs au moment d’écrire l’attestation il a eu un moment d’hésitation sur mon genre biologique, c’était rigolo.

Et donc voilà, c’etait l’histoire somme toute assez courte, de comment j’ai obtenu mon attestation. Je vous remercie de votre attention et vous dit à très bientôt!

Away from me lover

Par défaut

smoking mentos

J’en ai beaucoup entendu parmi vous me dire que j’avais une sacrée volonté, de façon fréquente et à propos de pas mal de choses, la gestion de ma santé, mon identité, mon quotidien en général. J’ai donc pris la grande décision de mettre cela à l’épreuve.

Tous ceux qui m’ont fréquenté de près ou de loin savent que je fume, et beaucoup en plus. Tous ceux qui m’ont fréquenté de plus près savent également que j’ai cette légère fâcheuse tendance à collectionner les carnets sans jamais les inaugurer, parce que je sacralise beaucoup trop les choses, et que je suis très attaché à la symbolique.
Je vous vois venir, vous allez me demander quel est le rapport?

C’est somme toute assez simple, j’ai décidé de sacrifier un de mes beaux carnets en cuir relié, pour y annoter ma consommation de cigarettes, et ce pour deux raisons. La première est que si je ne m’y tiens pas, j’aurais bousillé un carnet pour rien, et je m’en voudrais beaucoup. J’ai oublié en route quelle était la deuxième raison.

Je me permets également d’en faire l’annonce ici, pour une question de motivation. Si je me contentais de le faire dans mon coin, en « secret », si je venais à faillir, personne ne s’en rendrais compte, et je n’aurais que le poids de ma culpabilité sur les épaules. Alors qu’en l’écrivant publiquement, je m’oblige à m’y tenir, et je vous engage par la même à me soutenir (sans m’engueuler si possible).

Voilà comment les choses vont se dérouler: Aujourd’hui, jour zéro, jour d’évaluation, j’annote dans mon carnet chaque cigarette que je consomme, en stipulant l’heure. Demain, selon la quantité calculée en fin de journée (spoiler alert: un chiffre effarant), j’aviserais à combien j’essaie de me rationner par jour. Et d’ici une semaine à 10 jours, je referais un article pour faire un point de la situation, de mes potentielles crises de manque, et de mes angoisses du cendrier qui crie mon nom.

Je tiens à préciser pour finir, que ceci n’a aucun lien avec les « bonnes résolutions de début d’année ». Parce que les bonnes résolutions c’est du flan, et que personne ne s’y tient jamais. Et mon but c’est quand même d’y arriver, pas de me décourager dans trois semaines et de re-fumer what-mille clopes par jour. Ça fait un moment que ça me travaille, et j’ai besoin de croire que je peux y parvenir. Sans ça, cette « volonté de fer » elle fait bien jolie, mais elle est pas super efficace.

Bref, j’espère que cette première tentative sera couronnée de succès, et que je ne vais pas tuer quelqu’un entre temps.

Parti combattre les méchants

Par défaut

Bonjour à tous mes petits pamplemousses!
Aujourd’hui lundi, même si on est pas du tout lundi, j’ai réalisé un de mes rêves d’ado! Ça faisait des années que ça me trottait en tête, je voulais essayer… et comme il s’avère que ça ne coûte pas si cher que ça, j’en ai commandé deux boites.
Aujourd’hui chers lecteurs, j’ai testé pour ma gueule vous : Les Rations Militaires! Elles portent plusieurs noms, le plus courant (je crois) est RCIR pour ration de combat individuelle réchauffable. Enfin ça c’est du côté français. Comme y’avait du choix j’ai aussi pris une ration américaine, et là on parle de MRE pour Meal Ready to Eat (repas prêt à manger).

Cependant, quand j’ai ouvert mon colis, j’ai vu écrit sur les deux qu’ils étaient interdits à la revente. Et après quelques recherches sur les internets, il s’avère que la revente est courante mais qu’aucune action n’a encore été mise en oeuvre sur la question. Donc je suis un peu les fesses entre deux tabourets côté légalité, mais bon.

Dès l’ouverture on constate une grosse différence de packaging entre les deux nations. Si la française est un carton renforcé qui s’ouvre assez facilement, j’ai du prendre un couteau pour ouvrir le solide sachet américain. Ensuite, après délicate inspection du contenu des deux rations, la française fait bien plus envie que l’américaine. Déjà parce que la ration française comporte certains trucs de grandes marques, alors que la ration des Etats-Unis n’est composée que de sachets quasiment tous identiques dans des nuances de kaki plus ou moins claires.
A y regarder de près, la française contient également plus de nourriture que l’américaine. Mais cette dernière se distingue par la présence d’une cuillère et de sauce piquante. Mais pour le reste, c’est la française qui l’emporte haut la main. Reste à savoir qu’est-ce qui est bon, et qu’est-ce qui est franchement dégueulasse. Au moment où j’écris ceci, je n’ai pas encore goûté quoi que ce soit, et donc ce qui suit aura été rédigé au fur et à mesure, mais bon, pour vous à la lecture ça ne change absolument rien. Bref. Voici donc un détail du contenu.

La Ration Américaine: MRE

♦ Ragoût de Bœuf
C’était pas mauvais, mais le souci c’est que tout avait le même goût. Il n’y a que la texture qui changeait d’un élément à un autre, et encore.

♦ Beurre de Cacahuètes
Du beurre de cacahuètes classique bien qu’un brin salé, et ultra pâteux. Je préfère le smooth.

♦ Bretzels en stick
Ils étaient tout cassés, mais par contre c’était très très salé. Trop même, j’ai du boire mon litre de flotte après en avoir englouti trois.

♦ Mix de Noix et Raisin
Simple mélange de cacahuètes, d’amandes, de noisette et de quelques grains de raisin sec.

♦ Confiture de Mûres (Blackberry)
De la confiture basique. Hérésie, je l’ai mangé avec les biscuits de la ration française.

♦ Pain Multicéréales
C’était pas bon, j’ai mordu dedans et je l’ai jeté immédiatement.

♦ Préparation pour boisson choco-noisettes
Les instructions disaient de mélanger avec de l’eau, mais ça aurait été bien meilleur avec du lait. Pas foncièrement mauvais, mais j’ai plus eu l’impression de boire un thé au chocolat que réellement un chocolat chaud. On sent très peu la noisette.

♦ Préparation pour Limonade
Au citron. Je n’aime pas le citron. Difficile à juger, si ce n’est que c’est ultra sucré.

♦ Mouchoirs

♦ Lingette pour les mains
« Moist Towelette »

♦ Sauce Piquante
C’est Joe qui l’a testée, et laissez lui nous dire qu’elle arrache bien comme il faut. Le lait etait de sortie après.

♦ Sel

♦ Cuillère en Plastique

♦ Chewing-Gum
America Fuck Yeah

_

_

La Ration Française : RCIR

♦ Salade Italienne
Bon forcément quand j’ai vu la composition j’ai du trier la moitié des ingrédients. Mais les pâtes sont plutôt fondantes, et la viande a du goût bien qu’un peu dure. L’ensemble est assez bon, bien que baignant dans l’huile.

♦ Parmentier de Canard
Plutôt pas mal, on sent bien le canard, mais la purée est un brin compacte. Le tout étant assez gras, mon estomac n’a pas apprécié.

♦ Préparation pour Soupe Poulet/Carotte
Ou bouillon plein de grumeaux… J’ai toujours été nul en préparation de soupe en poudre. C’était fade donc, mais c’est peut-être ma faute.

♦ Muesli au lait et fruits rouges
Que j’ai mélangé avec du lait, ça fait un bon bol de céréales aux fruits, vraiment bon.

♦ 4 caramels nougat
Tout mignons et emballés individuellement. Gustativement ils ne sont pas extraordinaires, mais c’est un petit plus bienvenu dans cette ration.

♦ Gâteau de semoule au caramel
Bon de base j’aime pas ça, mais c’était plutôt bon quand on aime pas ça.

♦ Rillettes de Porc Henaff
J’ai goûté sur un des biscuits salé, et je l’ai lancé jusqu’à la poubelle.

♦ Barrette de chocolat
Du chocolat noir de grande marque, rien à dire.

♦ Pâte de fruit Framboise
J’aime pas la framboise, et ça avait effectivement goût de framboise.

♦ Barre Nougat et Fruits
Rien de transcendant ici, du nougat, du sucre, vaguement du fruit.

♦ Ensemble de Biscuit salés et sucrés
Les sucrés sont assez secs, assez durs sous la dent aussi. Côté saveur c’est assez faiblard seul. Se marie plutôt bien avec la confiture. Les salés sont quant à eux, beaucoup trop salés. Même le pâté ne suffit pas à masquer le trop plein de sel.

♦ Barre « commando » au café
Pas nécessairement infâme, mais pas transcendante non plus. Et pourtant j’aime le café.

♦ Confiture de prunes
Bah c’est de la classique confiture aux prunes, mais en stick.

♦ Un paquet de mouchoirs

♦ 2 cafés solubles
J’ai eu peur en voyant l’emballage du coup j’ai pas tenté le diable.

♦ 2 thés (Earl Grey et Menthe)
Du thé. Rien de plus.

♦ Préparation pour chocolat chaud
Ce coup ci je l’ai faite avec du lait, et c’était meilleur.

♦ Sucre, sel, poivre

_

Pour conclure, j’me suis bien amusé en préparant cet article, et je note d’ailleurs que les mouchoirs américains étaient emballés à l’arrache, genre deux bouts de mouchoir pliés tout petits, calés dans un bout de carton. Tandis que dans la ration française c’était un vrai paquet emballé avec le petit scotch et tout.

Je tiens à remercier les Internets pour m’avoir permis de réaliser cet experience for la science.
Ci dessous vous trouverez en vrac quelques photos que j’ai fait pendant mes degustations.
A peluche!

Unboxing: Military Edition

Unboxing: Military Edition

Ration FR

Ration US

Salade Italienne (poivrons triés)

Promis c'est pas du vomi. (Beef Stew)

Promis c’est pas du vomi. (Beef Stew)

We can be heroes

Par défaut

headphones_pix

Cette année 2016 commence assez mal. Nous avons perdu Lemmy, puis Bowie.
Bien évidemment plein d’autres gens sont mort aussi, mais c’est le départ de ces deux là qui as fait le plus de bruit. Je tiens avant toute chose, à dire que je ne connais pas Motörhead plus que ça, et que si j’apprécie quelques morceaux de Mr Bowie, je ne vais pas prétendre être fan jusqu’à la moelle. J’aime beaucoup le peu que j’en connais, mais je reste très ignorant sur l’artiste.
Je tiens aussi à noter ici quelque chose que j’ai lu sur le net et qui m’as touché: Lorsqu’un ou une artiste décède, à partir du moment où son oeuvre a eu un impact sur votre vie, vous êtes en droit d’être en deuil. Envoyez se faire foutre les insensibles, pleurez en paix, vous en avez le droit légitime.

Mais bref, là où je voulais en venir aujourd’hui, c’est sur cette phrase que j’entends depuis longtemps déjà, que je lis sur les trois quarts des vidéos youtube: « La musique c’était mieux avant. » Sous entendu que maintenant il n’y a plus que de la soupe sur les ondes et que tout ce qui est bien date d’il y a 10 20 30 ans.
Alors non. Et je l’affirme grâce à deux points essentiels.

La façon d’écouter la musique a évolué. La télé a tué les stars de la radio comme disaient les Buggles. Et de la même façon, Internet a tué les ondes télé. Par exemple quand j’étais enfant, MTV était encore une chaîne qui passait de la bonne musique, plus ou moins.
Du coup on reproche au Top 50 de ne pas être assez représentatif, ou au contraire beaucoup trop, de la merde qui passe à la radio.
Vous allez alors me répondre que c’est parce que les gens intelligents (comprendre: ayant du goût), se contentent de télécharger, donc le top ne reflète plus rien. Dois-je vous rappeler qu’en 1990, avant que moi et le web ne naissions, « Bo le Lavabo » a atteint le numéro 1 du Top 50, et est resté dans celui ci pendant 28 semaines. VINGT HUIT SEMAINES.
A un moment donné on fait un point et on arrête d’argumenter à base de rien.
Tout ça pour en revenir au fait que effectivement, il n’y a plus grand chose de correct sur les ondes, mais c’est tout simplement parce que les réels artistes qui cherchent à renouveler le paysage musical, bah ils font souvent parti de labels soit indépendants, soit trop peu distribués (en France ou ailleurs). La musique, comme le reste, demeure une INDUSTRIE, et qui dis industrie dit pognon. Et forcément, ce qui est diffusé le plus sur les ondes, c’est ce qui est le plus rentable: de la musique « facile à écouter », et signé dans des grands labels.

Pour m’atteler à la tâche chiante et longue de la création de playlists, sachez que je me farcis un sacré paquet de musique d’aujourd’hui et d’avant.
Et quand je vous dis que la bonne grosse daube/soupe/gratin musical ne date pas d’aujourd’hui, croyez bien que je suis tout spécialement au courant. Là comme ça au hasard, j’peux vous citer au moins 3 gros cacas sonores par tranche de 10 ans en arrière. Tout comme je peux vous en sortir tout autant en bonne musique qu’on trouve maintenant

Petit exemple en passant, Marina and the Diamonds, ça peut vous sembler être une énieme interprete de pop un peu sucrée? Penchez vous donc sur les paroles de certains morceaux. C’est loin d’etre aussi niais que la mélodie le laisse entendre. Pareil pour Halsey, IAMX, Ghost… Je peux en citer plein comme ça, la liste est longue, et je me restreins à des choses étiquetées « mainstream » pourtant.

Les gens râlent parce qu’ils ne savent pas chercher par eux même la source de son agréable et novateur. Ils attendent que ça passe à la radio, FORCEMENT que c’est nul du coup.
Mais sans vous cracher à la gueule de façon totalement gratuite et moyennement justifiée, je vous quitte sur un conseil ma foi simple mais efficace.

Soyez curieux, laissez vous vous perdre sur les sites de musique, cherchez par similarités.
Dans tout flot continu de caca, y’a souvent des pépites d’or.

Scandale dans la cuisine

Par défaut
VA MOURIR.

VA MOURIR.

Y’a un truc que je saisis pas. Enfin y’a plein de trucs que je saisis pas, mais aujourd’hui je vous parle du mariage. Et d’un détail en particulier. Cette croyance populaire qui veut que le mariage soit un fardeau pour le mari, la fin de sa liberté et autres bullshit cosmique.
Ma première réaction à cette question était « BAH L’ÉPOUSE PAS ALORS ». Mais avant d’éclater en vulgarité, permettez moi d’étayer mon propos.

Depuis que l’internet existe, on se rend bien compte que l’humanité est peuplée d’abrutis. C’était déjà le cas avant, mais avec les réseaux sociaux, on en prend pleinement conscience. Et croyez moi, j’ai peur de mon prochain. Quand je vois le nombre de posts à la limite de la misogynie (voire pleinement les pieds dedans), où on voit le mari comme la personne à plaindre, parce que vous comprenez bien, il a épousé une connasse imbouffable-manipulatrice-control-freak; ça m’effraie.
Et je suis désolé mais je ne compatis absolument pas. Personne ne l’a obligé à l’épouser déjà, et si elle est si horrible que ça, il n’a qu’a divorcer tiens.
Blague à part, ce sont les même personnes qui crient pour sauver la sacro-sainteté du mariage loin des pattes de ces sales pédés (sic.), qui vont ouvertement basher leur femmes, entre paires de balls, autour d’un café au bureau. « Haha! Mais qu’est-ce qu’elle est quiche cette Monique! »
Ta gueule. TA. PUTAIN. DE. GUEULE.
Et je m’énèrve tout seul, BORDEL.
Bon. Respirons. Reprenons.

Le mariage, dans l’idéal, est la célébration de l’union de deux personnes. Pas une condamnation à perpétuité. Pas la fin des libertés.
Quoi? Le mariage ça veut dire la fidélité absolue? Parce que ton objectif dans la vie c’est de niquer à tout va? Mais c’est quoi ton problème putain? Et quand on parle de l’égalité hommes/femmes tu demandes si ça veut dire que t’as le droit de cogner une nana du coup? Et si on autorise les soutiens-gorges visibles tu vas demander si t’as le droit de te balader la kik à l’air aussi?
. . .
Vous trouvez que j’exagère? Mon problème c’est que tous ces exemples sont véridiques, et sont déjà sortis de la bouche de beaucoup trop d’hommes. Et sont des exemples d’ô combien ils ont un probleme quand il s’agit de comparer les vraies choses de la vie.
Mais je m’égare à nouveau.

Je me demande sincèrement d’où vient cette croyance populaire. D’où vient cette volonté de salir l’idée du mariage. Mais où paradoxalement, cette idée, ne devrait pas tomber entre les mains de n’importe qui.
Comme si le mariage entre deux hommes était moins sacré que l’union entre Britney Spears et un mec pas important, qui pour l’anecdote a duré moins de 3 jours.
Mais si vous n’en voulez pas du mariage, si c’est si horrible, pourquoi vouloir le garder pour vous si jalousement? Ça me dépasse.

Laissez donc ça aux gens que ça branche, et foutez nous la paix avec vos clichés misogynes tellement ancrés que c’en est suspect.
Parce que OUI, il y a des couples qui veulent se marier parce qu’ils s’aiment sincèrement, et qu’ils veulent passer leur vie ensembles. Pas seulement par simple convention, mais par réelle conviction.

C’est tout pour aujourd’hui.

Y’a rien qui rime avec 2015

Par défaut

92615892

Sur ce titre très inspiré, bienvenue en 2016!

Bon, j’avoue, j’écris ce titre un peu à l’agonie de ma soirée, avec mon équivalent personnel de la gueule de bois, à savoir que mon cerveau est un peu embrumé et mon bidou un peu barbouillé. Mais ça s’arrête là, heureusement.

2015 donc, fut une année riche en émotions, bonnes comme mauvaises. Outre les événements tragiques qui se sont déroulés en France, et qui m’ont d’ailleurs assez peu affectés, parce que j’suis un sale égoïste tavu, cette année fût au contraire pour moi une succession de découvertes et de réalisations personnelles. Comme chacun le sait désormais, j’ai enfin pu mettre le doigt sur mon problème d’identification, et compte bien mettre tout en oeuvre en 2016 et au delà, pour régler cela.

2015 a aussi été une année fournie en rencontres, de celles qui changent un petit Kao. Je pense entre autres à mon bro Leo, dont l’impact sur ma vie a été positivement colossal, et je pèse mes mots. Cette année a aussi signé le départ de mon ancien appart, vous savez, le taudis, pour emménager dans un super nouvel appart tout rénové tout beau. En 2015 je suis aussi passé pour la première fois sur le billard, et ça a changé ma vie, par le biais de ma santé qui s’est enfin améliorée. Toujours dans la santé j’ai enfin décidé de m’attaquer à mes problèmes de sommeil.

Mais 2015 a aussi été synonyme de perte. J’ai perdu deux amis de longue date. Et même si leur éloignement n’est pas forcément entièrement négatif, cela continuera de m’affecter à moyen terme.
Mais l’année qui vient de s’écouler m’a aussi permis de me rendre compte que j’avais réellement su bien m’entourer, et qu’en particulier sur le dernier quart de 2015, j’ai reçu tant de preuves d’amour et d’acceptation quoi qu’il advienne, que j’ai pu prendre conscience combien j’étais aimé et entouré par des gens géniaux.

_

En résumé, 2015 c’était:

  • Le début de prise en charge de ma santé
  • La prise de conscience de mon identité
  • Des rencontres, des séparations

En un mot: le début de l’âge adulte. En quelque sorte.

_

Et donc mes vœux pour 2016 sont les suivants.

Une santé meilleure, toujours plus d’inspiration, de la bonne musique, des bons jeux vidéos, des petits sous en quantité, de l’amour par brouettes, et un lapin qui vous aime.
Et ça, je le souhaite autant pour moi que pour vous!