It’s taking me there

Par défaut

Comme j’ai pu l’annoncer sur mon facebique personnel, à petite échelle puis à toute ma liste de contacts, je m’apprête à effectuer quelques changements majeurs dans ma vie. Il n’y a pas vraiment de façon facile d’annoncer ça alors je vais y aller frontalement.
Je vais physiquement changer pour devenir un vrai petit garçon. Enfin, pas vraiment « petit » mais c’était pour la formule. Ça fait des mois, que dis-je, des années que la chose me travaille.
Pour faire suite à un précédent article, je ne me reconnais pas dans le genre que la biologie m’a assigné, dans ce corps qui m’a été imposé. J’ai d’abord tout mis sur le dos de ma prise de poids, mais je n’ai pas pu me mentir éternellement, je savais pertinemment que le problème datait de bien avant.

Et après des années à me voiler la face, à nier en bloc que éventuellement je pouvais avoir un problème d’identification, j’ai fini par faire partie d’une association sur la transidentité. J’ai d’abord eu la trouille, parce que ce que disaient les autres membres de l’asso faisait beaucoup trop écho à mon propre vécu, et que j’avais peur, peur que ça soit aussi mon cas, qu’à ma naissance il y ait eu erreur sur la personne, erreur dans mes papiers d’identité, erreur dans mon genre assigné.

Ça m’a pris des mois pour accepter de confronter la chose, ça m’a demandé autant d’introspection que de l’aide d’amis précieux. Et j’ai fini par l’accepter, qu’en fait, je n’étais pas réellement une fille.
Au début je pleurais beaucoup quand ces quelques amis me parlaient au masculin, pas parce que ça me faisait bizarre, mais parce que je prenais peu à peu conscience qu’une autre vie m’était possible, accessible, et qu’à chaque violent retour de la réalité, celle où j’ai un corps genré au féminin, j’avais envie de le mutiler, comme s’il ne m’appartenait pas.

Du coup, j’ai décidé de réagir avant de mal finir, et j’ai pris la décision de passer le cap et d’accorder mon corps selon qui je suis réellement, même si ce n’est pas encore physiquement une évidence.

De ce fait, ce blog va changer quelque peu, pas forcément en terme de contenu, même s’il y aura évidemment quelques billets sur mon évolution et mon parcours futur; mais surtout il va changer de nom, et grâce à une pirouette linguistique, on garde le triple G.
Pas d’inquiétude outre mesure donc, vous êtes toujours en train de lire votre fidèle serviteur Petit Kao. Simplement, à présent, il vous parlera au masculin.

Sur ces bonnes paroles, je conclue cette note d’une importance toute à fait relative, et vous fait un bisou sur vos fronts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.