All you say is blah blah.

Par défaut

quill and parchment

Des fois je me demande si les gens se rendent compte des choses.
Je vais bien entendu parler d’un point de vue très ego-centré, vous vous en doutez.

Ce blog par exemple, les blogs en général de toute façon, ceux qui n’ont pas la notoriété d’une Pénélope ou d’une Laureline, pour ne citer que des noms féminins… Bref, ces blogs en question, j’ai souvent la sensation que les gens n’en ont rien à foutre, ni de laisser de commentaires ni de quoi que ce soit. Ces gens là sont probablement persuadés que les auteurs n’ont que ça à foutre et qu’ils pondent leurs écrits en 5 minutes. Et c’est là qu’ils se trompent amèrement.
Je m’apprête à parler uniquement en mon nom, mais bien évidemment d’autres se retrouveront peut-être dans mes paroles (enfin ça c’est si j’avais un public ha ha ha…).

Oké j’écrit avant tout pour mon plaisir personnel, mais parfois un peu de reconnaissance ne ferait pas de mal. Ce qui passe pour un premier jet a souvent été retravaillé, corrigé et relu un certain nombre de fois. En moyenne, je passe à peine moins d’une heure pour un article de taille moyenne. Comptez bien évidemment plus dès que ça part en longueur, mais rarement moins, même pour les notes post-it.
Alors bien que cela me procure une certaine forme de plaisir de rédiger mes inepties en ligne, ça reste du boulot. Et j’en viens (très) souvent à me demander si ça sert vraiment à quelque chose. Trop peu de retours par commentaire ou autre me prouvent que les gens me lisent, et mieux, apprécient mes écrits. Je pourrais tout aussi bien laisser tomber, j’ai l’impression que personne ne remarquerait la différence.

Là où le bât blesse encore plus, c’est quand des abrutis dessinent trois bonhommes bâtons et récoltent des centaines de fans. Je ne prétends pas être douée ou quoi que ce soit, mais j’estime quand même, parfois, produire un minimum de qualité rédactionnelle. Et pourtant je décolle rarement des 50 pauvres visiteurs journaliers. Dont 85% de recherches gougle tordues.

Il y a des jours où je suis écœurée face à tant d’injustice et d’anonymat. Mais bon. Ce n’est pas demain que la gloire et la fortune me tomberont sur le coin du clavier.

Bref, assez ragé pour aujourd’hui, je range mon câble ethernet et je vais faire des trucs plus productifs.

Ps: Cet article n’est pas un appel massif au commentaire de cet article en particulier, mais une complainte contre le manque de reconnaissance en général. Je ne force personne à annoter en bas de page ses réactions, et ce n’est pas non plus une accusation contre les lecteurs réguliers. Un simple ras-le-bol qui me tanne depuis plusieurs mois déjà. Je tenais à le préciser.

Publicités

3 réflexions sur “All you say is blah blah.

  1. Je vois bien ce que tu veux dire. Le pense que les visiteurs occasionnels ont la flemme de lire et cherchent avant tout les images…
    Pour les lecteurs réguliers, difficile d’avancer une explication. Le fait est qu’il m’arrive m’arrive aussi de suivre des blogs, de les apprécier, sans pour autant jamais laisser de commentaire. Pourquoi ? J’en sais rien. On se traîne peut-être une représentation de la lecture qui nous coince dans une sorte de passivité…

  2. Deux mots pour expliquer ça : société de consommation.

    On consomme l’information comme on avale un paquet de chips. Et on fini par consommer les gens aussi comme un produit de super marché assimilé à la junk-food. Junk-culture donc? Junk-socity? Junk-life ?…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s