X-Mas ’12

Par défaut

japanese atrvork

Le bon Noël! Avec un fanart de Natsuki/Shizuru en mode réaliste. J’ai ressorti mes vieux dossiers pour l’occasion.

Alors rappel du programme approximatif:

11h: Arrivée de Ada. LAST MINUTE CANCELLED
14h: Récupération par ma soeur
15h: Bus
16h: Débarquement à Perdu-City
17h: Lessive
20h: Noël parental
1h: N’arrivant pas à dormir, Pokémon.
9h: Tout le monde debout, t’as dormi 4h.
10h: Décollage de Perdu-City
11h: Arrivée chez Mamie
12h: Noël petit-familial.
~16h: Café chez Evguen
18h: Retour à la wolocation
18h10: Décès.

En conséquence, absence de mise à jour avant demain soir/après demain.
Et j’ai limite honte de mon jeu de mots mais…

Marie Chris Max à tous \o/

Pitch Perfect.

Par défaut

pitch-perfect

Aujourd’hui, je m’en vais vous parler d’un film que j’ai vu hier. Ce film est sorti le 28 septembre dernier (2012 donc) aux Etats-Unis, et apparemment compte sortir en mai 2013 en France, je crois qu’on se fout de notre gueule… Mais vu qu’il est plus ou moins sorti en DVD aux USA, j’ai pu me le procurer pour peu de choses, le tout sous titré en québécois, une vraie partie de plaisir…

Toujours est-il que, scrollant sur Tumblr une bonne partie de la journée, j’ai vu passer un nombre incalculables de .gifs de ce film. Et j’ai fini par me décider à le regarder, et fluteblute, j’ai sacrément bien fait.

Le film commence, et on se retrouve en plein milieu d’une compétition de chorales à cappella. Après une équipe masculine qui fait sensation, passe une équipe de 100% white pimbêches qui se mettent à chanter une version très chiante de « I saw the Sign » de Ace of Base. La compétition se termine (là je fais une omission pour pas vous spoiler), et on nous envoie 4 mois plus tard à la rentrée des classes de la fac de Barden. La caméra se recentre sur ce qui sera notre personnage principal du film: Beca, incarnée par Anna Kendrick (qu’on avait aperçue dans Twilight et Scott Pilgrim). Beca est la fille censée être marginale mais sans plus, avec les oreilles un peu trouées ainsi qu’une tendance à préférer bosser de la musique sur son Mac plutôt que de tenir une conversation.
Pour la blague, jamais une seule fois au cours du film on la verra aller en cours… Mais bref, le père de Beca étant professeur à cette même Université, il la pousse à s’inscrire à des activités de la fac, histoire qu’elle s’intègre et sorte un peu du carcan ordi, parce que comme chacun le sait, l’ordi ceytrémal, d’ailleurs je tape cet article depuis mon micro-ondes.

Bref. Elle finit donc, par un drolatique concours de circonstance à intégrer la fameuse équipe de pimbêches qu’on avait vu au début du film. Mais certaines raisons font que cette équipe est à la dérive. Le quota de pétasses blanches se voit donc dangereusement pencher du côté de la diversité, je soupçonne d’ailleurs qu’il y ait ici un message caché.
On nous présente donc plusieurs personnages hauts en couleurs que nous suivront durant tout le film. Bon, elles sont quand même une dizaine alors je n’en ai retenu qu’assez peu. La plupart sont des actrices inconnues en France. Sauf pour Aubrey/Anna Camp, la cheftaine control-freak du groupe, qu’on avait aperçue, toujours en control-freak, dans la saison 2 de True Blood, entre autres choses. Pour les autres, il y l’asiatique creepy, la black un peu gay sur les bords, la nympho qui as des faux airs de Emilia Clarke (Daenerys dans Game of Thrones), et la révélation de ce film: Rebel Wilson, qui incarne « Fat Amy », à savoir, une fille blonde avec du gras, plein, et un humour décapant, surtout.

Le déroulement du film est donc l’année scolaire de Beca, au sein de cette chorale à cappella  avec ses hauts, ses bas, et surtout ses participations aux compétitions, animée par un duo de commentateurs, lui aussi bien barré.

Alors qu’on soit prévenu avant, ça chante, et beaucoup en plus de ça. Et l’humour est vraiment particulier, faut pas avoir peur de se tâcher.
Beaucoup de critiques ont comparé ce film à la série Glee, alors que le film lui-même s’en défend, avec une petite boutade totalement gratuite (voir screenshot en dessous).

PitchPsnap1

Moi l’ambiance m’a beaucoup rapellé Mean Girls (Lolita Malgré Moi), et un peu Bring It On (American Girls) pour le côté compétition.
Bref, c’est vraiment décalé comme film. J’ai vraiment adoré, et je recommande.

Pour ceux que ça interesse, je vous laisse la bande annonce ci dessous! A plus les p’tits bouts!

To make plans, or mistakes.

Par défaut
Bleuarg.

Bleuarg.

Aujourd’hui, comme chacun le sait, c’est le 21 Décembre 2012. Je sais je sais, vous allez gueuler parce que y’en a marre un peu de cette histoire d’apocalypse maya. Mais je voulais profiter de cette occasion pour écrire un article, qui promis, ne sera pas le dernier. Au pire je vous écrirais depuis l’enfer. En plus je serais avec tout mes amis, ce sera trop cool.

Me voila donc, en ce vendredi fatidique, à me demander quelle tournure donner à mon article.

Je dois dire que, si réellement ça avait été mes derniers instants, j’aurais souhaité qu’ils prennent place autrement. Déjà, j’aurais eu les moyens de m’offrir un festin de reine. L’appart serait plus grand, et rangé. Et surtout, et en fait c’est le seul réel point que je souhaiterais changer, j’aurais été entourée de tout mes plus proches amis, et chacun aurait fait fi de ses conflits inter-personnels. J’ai donc décidé, pour ce texte plein de dernières volontés, de vous adresser personnellement un petit message, de manière totalement exhib’ et un peu trop publique. L’ordre ne sera pas significatif, mais alphabétique.

Ada-chou, ma source d’informations préférée. Je regrette souvent le temps où tu vivais à la woloc, c’etait tellement n’importe quoi que c’en était parfait. Et malgré tout ce qui peut être dit à ton sujet, je m’en fout, je t’aime fort quand même.

Clemy, saches qu’à chaque pleine lune, j’ai une pensée pour toi. Je m’excuse de tout les trucs pourris que je t’ai fait subir, j’etais jeune et essentiellement conne. Mais tu as su passer outre et résultat, je préfère notre relation actuelle à celle d’avant. Ne serait-ce que pour les grottes de ta mère! Un bisou.

Daytona, chère à mon petit coeur en mousse. Tout ce que j’ai à te dire a déjà été prononcé. Et de toute façon tu devines souvent avant que je n’ai eu besoin de le prononcer. Stay the same & Austrian Pride! Du luv par kilos de douze.

Ev, mon petit Evguenichou. Des fois on s’aime, des fois on s’engueule, mais toujours à la fin, on s’y retrouve. Je te remercie pour toutes les fois ou tu as du me supporter et inversement. On se voit pas autant qu’on devrait, et c’est un peu nul d’ailleurs. Mais si j’avais un mot final, ce serait « koutikou ». Je sais que tu comprendras.

Léo, soeur de moi. Parce que j’essaie d’être autant là pour toi que tu ne l’es pour moi. A la fin, on y arrivera, conquête du monde et tout ça!

Lixe. On s’était promis un truc pour la fin du monde. Mais bon, ça incluait que je sois redevenue bonne, du coup j’crois que c’est foutu. Cependant, malgré les hauts, les bas, et surtout les porte-jarretelles; j’te dis plein d’amour lapin.

Rowy, un grand merci. Parce que sans toi, Sely et moi on y serait pas arrivé. Nul besoin d’en dire plus, de toute façon tu n’aimes pas les grands discours.

Tcheu, tu sais déjà ce que j’en pense. Sans ton soutien et ton amour inconditionnel, j’en serais pas là aujourd’hui. Enfin si, mais pas de la même façon. Quelque chose comme ça. On fera de grande choses un jour toi et moi. J’en ai décidé ainsi, alors ça se fera. Voila. Love des bois.

Twenty, mec, sans toi j’aurais pas passé l’hiver. Et pas seulement côté thunes. Félicitations à toi pour subir mes excentricités jour après jour sans trop broncher. Promis, un jour je ferais la vaisselle.

_

Et enfin, pour tout ceux que je n’ai pas cité, ce n’est pas que vous soyez moins importants, mais si je devais citer tout le monde dans trois mois j’y suis encore. Et j’entends d’ici les sabots des 4 mecs sur leurs poneys, alors fallait expédier hein!

Voila. C’était l’article full of niais. Merci à tous, et à très vite! Si possible IRL quand même.

Salut les p’tits gnous.

Par défaut

Ces temps ci, on peut observer que la bannière Yahourtube a changé. En effet, le site de visionnage de vidéos le plus utilisé, largement devant DailyPortion, arbore à son logo un petit bonhomme faisant référence au gangnam style. C’est à l’occasion du rewind 2012 des vidéos les plus vues. J’ai donc été feuilleter la playlist, et je dois dire que j’avais pas vu la moitié des vidéos lauréates. Par contre moi, et pas seulement en 2012, je me suis découpé de généreuses tranches de LOL™ sur les Internets. J’ai donc décidé, sur un coup de tête (aïe), de vous faire part de ma séléction personnelle de favoris.

Petite parenthèse  personnellement le Gangnam truc, j’ai trouvé la vidéo vaguement amusante, mais pas de là à l’écouter en boucle sérieux  Je l’ai même entendu dans un bar et vu dans la télévision. C’est même devenue une émote de danse dans mon Morpeug actuel. J’ai pas compris cet engouement. Enfin bref… Donc. Pour vous aujourd’hui…

Le top 3

de Petit Kao

(des vidéos de l’internet rigolo)

_

_

#3

Comme j’avais pas le droit de parler de la vidéo de Ada bourré qui danse sur de la mauvaise musique, à la place, nous avons mon dernier coup de coeur. En fait après quelques recherches, il s’agit originellement d’un jingle tout bête d’une publicité, que la madame dans la vidéo a décidé de reprendre en faisant des variations de style musical avec. C’est pas très clair, alors cliquez sur la vidéo directement.

_

_

_

#2

La vidéo est très connue, elle date un peu, j’ai même un badge avec sa tronche. Bref, la Geisha japonaise qui vous apprend l’anglais « de tout les jours ».

_

_

_

#1

Et pour terminer ce podium, une vidéo qui me fait rire à chaque fois, la mélodie de la 20th Century Fox reprise à la flûte à bec. Je n’en dis pas plus pour ceux qui par hasard ne connaîtraient pas. Ça vaut son pesant de chipsters.

_

En espérant que mes bêtises vous ont plu, je vous dis à très le bientôt! \o>

Vrac #16

Par défaut
Allons-y doucement, je me réveille.

Allons-y doucement, je me réveille.

Chers gens, bonjour.

Il y en a eu de l’actu hier en cette journée du 16 Décembre! Mais moi, je dormais, donc je suis pas au courant en dehors des retours sur twitter. Parce qu’en fait, je pensais avoir dormi une petite heure et demi en regardant mon réveil, mais il s’avère que je dormais depuis +24h. Dimanche à la poubelle, au moins ça c’est fait.

Il faut dire aussi que j’ai eu une semaine assez chargée. Bon, pas tant que ça en fait… Mais donc j’avais mon compte-rendu de la Slovaquie à rendre pour le 15, et bien évidemment  je ne me suis penchée sur la question que le 13 dans la nuit. Je pensais naïvement que je n’aurais qu’à recopier mes notes. Et je me suis amèrement trompée… Il fallait non seulement traduire du franglais, mais reconstruire totalement des phrases et créer une mise en page correcte. Bref, ça m’a pris un temps fou, et même en faisant les deux tiers dans la même nuit, j’y ai quand même passé plus de 10h de suite. Mais là c’est bon, il a été envoyé, j’suis dans les temps, j’vais pouvoir savourer dignement la fin du monde… oh wait.

Suite à ça, j’ai décidé de façon définitive que je ne ferais pas le résumé de la Slovaquie ici, parce que là encore ça va me prendre 1000 ans, et j’ai pas envie. Parce que je suis feignante, voila.

Sur un tout autre sujet, j’ai reçu ma dernière merveille de penderie. Je vous présente donc une création de Fiercezucchini, facilement trouvable sur Tumblr.

littleT

Voilà, c’est à peu près tout pour aujourd’hui. Je dois vous avouer que j’ai la tête dans le pâté  à tel point que j’ai eu beaucoup de mal à taper cet article. Je m’arrête donc là pour ce « matin ».

I’ve got no fear.

Par défaut

ecard014

En me levant ce matin, comme tout les matins, accompagné d’un giant café, je fais le tour des réseaux sociaux pour observer ce que j’ai loupé dans la nuit/matinée. Et aujourd’hui, un tweet m’a interpellé, il disait très exactement: « Dire : « Je te quitte, mais on reste amis », c’est comme proposer : « J’ai fini toute la pizza, mais si t’en veux, je peux toujours la vomir ». » Et ça m’a rappelé la phrase comme quoi ressortir avec ses ex, c’est comme remanger son vomi. Non mais c’est quoi cette obsession avec le rendu-repas, hmm?

Plus sérieusement  ça m’a fait réfléchir à combien je ne suis pas d’accord. Tout dépend des relations! Tout dépend de leur déroulement, de leur fin, des protagonistes et caetera.
Pour reprendre point par point, à savoir en premier lieu, le contenu de ce tweet, je dirais que la volonté de relation après une séparation, est tout simplement due à ce qu’il y avait avant la relation. Forcément ça ne marchera pas avec tout les cas de figure, mais si réelle amitié il y avait avant, pourquoi tout foutre à la poubelle sous prétexte que ça ne colle plus? Bon, là encore, ça dépend d’énormément des motifs de la séparation. Mais je dirais, pour reprendre le même type de métaphore, que, et suivant le cas, « Je te quitte, mais restons amis », c’est avoir partagé une super pizza, et décider de continuer à manger ensembles, mais manger autre chose.
Oui, mon explication est un peu casse-gueule, mais l’idée est là.

Quant à l’idée de ressortir avec ses relations passées, je dirais qu’ici aussi, tout dépend des motifs de séparation. C’est sûr que si ça se gueulait dessus H24, c’est effectivement déguster son petit-déjeuner une deuxième fois. Mais si par exemple la relation marchait bien et qu’il y a eu séparation à cause d’un évènement de contexte, je dis que c’est tout à fait possible.
Et tout cela reste à l’appréciation de chacun, arrêtons un peu de lancer des phrases toutes faites qui sont majoritairement inappliquables.

Pour conclure, j’ajouterais que pour une fois, ceci n’est pas un article à « lire entre les lignes ». J’ai largement dépassé ce stade. C’était au contraire une vraie réflexion qui me travaille de temps en temps, et c’était ici l’occasion de l’exposer.

And you’d look so good.

Par défaut

manfredsak01

Après l’introduction d’Hildegarde (ma valise) en décembre 2011, la wolocation, ou juste moi en fait parce que Twenty cautionne pas mes conneries; je suis donc fière de vous présenter Manfred! Mon nouveau sac à dos. C’est drôle en fait, parce que étymologiquement ce prénom signifie quelque chose comme « homme de paix », alors qu’en vrai, c’est un sac militaire. Mais ça ne fait surement rire que moi, alors passons à une revue détaillée…

Manfred possède un fond renforcé ainsi qu’une plaque de séparation dont je n’ai pas bien compris le fonctionnement pour le moment. Manfred existait en plusieurs coloris, mais je l’ai pris noir, parce que ça va avec tout. Avec un nombre incroyable de 5 poches plus une grande ouverture centrale, Manfred est pratique, et saura me permettre de séparer mes petits panties de mes chaussettes, et ma cablature de mon sandwich. Manfred a lui tout seul peut être porté de plein de façons différentes! En bandoulière  en sac à dos, à la main… Et cerise sur le chapeau, Manfred à une capacité d’environ 6 Verkholapin sans trop tasser (c’est fragile les verkholapin), comme l’atteste la photo ci dessous.

manfredsak02

Enfin, comme je suis une grosse quiche pour prendre des photos et que de toute façon les Internets font ça mieux que moi, en haut se trouve la gueule du sac!

C’était l’info useless, merci et à vous les studios \o/

Take me out of here.

Par défaut
J'ai pas trouvé d'image appropriée.

J’ai pas trouvé d’image appropriée.

Aujourd’hui, les aléas de la vie ont fait que j’ai assisté à mon tout premier enterrement.
C’était… étrange.
Je ne sais pas vraiment ce qui m’a le plus perturbé. Il y avait d’abord toutes ces bullshit catholiques, à faire des signes de croix toute les deux minutes. Il y avait le fait que moi je me suis contentée de secouer l’espèce de hochet béni sur le cercueil. Il y a eu le fait qu’il y ait presque plus d’employés que de famille. Et puis tout le monde était costumé, et au milieu, un monsieur tout boueux, qui se contentait de faire son boulot, indifférent à cette ambiance mortuaire. Il y avait cette énorme cercueil justement, une putain de grosse boîte en bois. Et on était censé toucher le cercueil en guise de dernier geste. Je n’ai pas compris. Tout était trop propre, trop calculé. Tout semblait si irréel. A un moment, j’ai pleuré. Pas parce que je tenais particulièrement à la personne qu’on enterrait, non, je ne l’avais pas vu depuis plus de 10 ans… Mais si j’ai pleuré, c’est parce que j’ai pensé à ma grand-mère, et que très probablement d’ici quelques années, j’aurais à refaire ces même gestes bizarrement traditionnelles pour elle. Alors que je n’aurais pas envie de secouer un foutu hochet religieux. Non. J’aurais envie de me salir les mains, de prendre une grosse poignée de terre et la laisser tomber sur le cercueil.
C’est incroyable le nombre de choses absurdes qui nous passent par la tête dans un moment pareil. J’ai même été jusqu’à demander à ma maman où ils seraient enterrés, papa et elle. Mais elle m’a répondu qu’elle ne savait pas. Que mourir ça coûtait très cher. Mais qu’elle avait vu des concessions à vendre sur Internet. J’ai trouvé ça glauque.

Je finirais par une version alternative de la maxime de Lavoisier: « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout s’achète ». Le business de la mort, un métier d’avenir.

Il faudrait me coder un générateur automatique de titres.

Par défaut
tumblr_ly5m9odKT41r1q455

Titre random, sujet random, image random \o/

Aujourd’hui, j’avais pas d’idées de sujets, alors j’ai demandé l’avis du public. On m’a lancé un sujet, qui me semblait intéressant d’aborder.

Je sais pas si c’est moi qui ai été éduquée bizarrement… non, wait, c’est le cas en fait. Je reprends. De toute façon peu importe mon éducation, que je sache, j’ai pas vécu mon début d’adolescence avec des oeilleres pour cheval. Et plus le temps avance, plus les jeunes des générations suivantes, pour ne pas dire « jeunes d’aujourd’hui », j’ai pas 60 ans non plus; je disais donc, les jeunes générations ils ont pété des crables un peu. J’sais pas, quand j’avais 12 ans, moi tout ce qui m’intéressait c’était de finir ma partie de Pokémon. J’ai commencé a éprouver mes premiers émois amoureux à 13 ans et demi. Mais jamais, JAMAIS, il ne me serait venue à l’esprit l’idée que coucher avec quelqu’un était une chose urgente et indispensable.

Bon. Ok, me prendre moi en tant qu’exemple n’est peut-être pas tout a fait très judicieux, vu que j’ai eu, et possède encore quelques lacunes socio-affectives. Mais là n’est pas la question. Non. Là où je veux en venir, c’est que la précocité n’est pas forcément bon signe. Surtout pas sexuellement parlant. J’sais pas pour vous, mais moi ça m’choque quand j’entends des p’tites nénettes de 14 piges se vanter de leurs derniers ébats au lit (ou sur la table basse).

Je trouvais déjà abusé de me faire traiter de diverses joyeusetés par des gamins de 8 ans, mais quand j’en entend qui ont pas fini leur puberté s’esclaffer que machin il est bien monté? SÉRIEUX ! Hey mais moi je veux pas d’enfants alors hein. Ou alors ils auront une éducation tellement stricte qu’à l’école ils vont se faire taper les pauvres.

Ça m’fout tellement en l’air que je ne parviens pas à argumenter correctement.

Déjà que moi, ma première fois, j’ai trouvé que c’était un peu tôt… Et ça n’a pas été fait pour frimer devant les copines, ni parce qu’on m’a obligée. Non. C’était parfaitement consenti, j’étais prête, en confiance, et  j’avais déjà largement dépassé les 16 ans.

Enfin bref. On va encore me reprocher d’être arriérée/vieux jeu/conservatrice/moissonneuse-batteuse. Mais peu importe. Si on me cherche, je serais très occupée à etre scandalisée dans mon coin.