Bisounours Time.

Par défaut

Bonjour. Cet article sera très certainement plein de niais, et dédié à quelqun qui semble en avoir besoin. Vous n’êtes pas obligés de poursuivre la lecture donc. Mais ça pourra éventuellement vous changer de mes articles pleins de rage, pour une fois.

Grande soeur, c’est à toi que je m’adresse.

Déjà, faut que t’arrête de vouloir me protéger constamment au point d’être moins vigilante quand il s’agit de toi.

Je t’accuse de rien, au contraire, je t’en remercie, mais je m’inquiète aussi. Je sais que tu veux toujours faire valoir ton droit d’aînesse et chercher à être la plus grande, et donc la plus forte. Et ça me touche beaucoup quand tu m’appelles pour me faire la leçon et me donner pleins de petits conseils utiles. Mais des fois, j’aimerais pouvoir faire pareil, et te rassurer, et te dire que tout ira bien, même si on sait toutes les deux que c’est pas du tout le cas.

J’aimerais pouvoir retourner au temps où tout était plus simple, quand on avait respectivement 6 et 8 ans. Et où le challenge de la journée, c’était de faire des concours de boue, et tu gagnais toujours. Parce que ton mélange était fluide et homogène, et que moi je faisais des grumeaux. Le temps de la presque insouciance, où je chantais très fort et très faux, dans un yahourt censé être de l’anglais inventé. Le temps où tu me poursuivais à travers la maison pour me frapper, et que tu finissais par te blesser au front. Le temps où on allait jouer dans les champs derrière la maison, et où le pique-nique consistait de biscuits piqués dans les placards, et de ces fleurs roses bizarres qui avaient goût de sucre. Le temps où quand on m’embêtait à l’école, je pouvais aller te chercher en pleurant, et tu réglais tout mes soucis. Le temps où je te faisais probablement honte, toi qui étais si populaire, et moi qui n’avais pas vraiment d’amis. Bon, ce temps est quand même un peu douloureux dans mon souvenir, mais il y a tellement de jolies choses dans ce passé commun, que je ne veux pas me résoudre à faire une croix dessus.

Peter Pan il avait raison, grandir, c’est nul.

Mais je sais que si il y a bien une personne que tu peux appeler à une heure tardive, c’est moi. Même si je ne peux pas faire grand chose si ce n’est bafouiller des bêtises pas drôles, et que je suis à plus de 500km de distance. J’essaierais. Et c’est ça qui importe.

Les gens ils sont tous nuls. Ils servent à rien. Et si besoin, j’irais enfoncer des rotules, ou essayer très fort, et finir à ramasser mes dents. Mais qu’importe. Parce que moi je t’aime tellement fort, que les gens ils disent que j’ai un complexe d’Oedipe de la soeur. J’suis sûre qu’il y a un terme qui existe, mais je ne le connais pas.

Tu n’est pas inutile, tu fais au contraire partie des gens qui m’aident à avancer, et qui sont pour moi un modèle à suivre, et j’aimerais tellement pouvoir te rendre la pareille.

Tu es probablement fière de moi, tu me l’as déjà soufflé dans un instant de « faiblesse ». Mais moi aussi je suis fière de toi.

Ne l’oublie jamais.

Je finirais sur une phrase que j’aime bien, et que je crois même que c’est toi qui l’avais dit: « C’est peut-être pas le même moule, mais c’est la même pâte. »

Take my worries from me.

Par défaut

11 Août, 20h18.
Quand même quand j’y pense. Y’a un léger défaut à être légèrement déviant. Tu sais jamais si tu vas pas bien à cause des circonstances, ou simplement de façon artificielle parce que t’as oublié quelques prises de comprimés. Tu finis par te dire que t’as pas le droit de te sentir mal parce que du coup tu te sens obligé d’y trouver des justifications. Mais sinon, se sentir déprimé de façon tout à fait gratuite, t’y as le droit du coup ?

Est-ce que les gens du dehors se posent la question eux ?

Mais de ce fait, est-ce que tu as aussi le droit de t’en plaindre ? Tu ne souhaites inquiéter personne. Mais si personne ne s’inquiète, personne ne pourra t’aider. Mais si tu te plains trop, c’est comme cette histoire du garçon qui criait au loup, à la fin, on s’en fout. Plus personne ne s’en préoccupe. Il faut savoir trouver un juste milieu.

Mais qui songe à trouver l’équilibre, quand justement, dans sa tête, c’est le déséquilibre.

Est-ce que je suis la seule à me poser ce genre de question ? Est-ce que quelqu’un possède la réponse au moins ?

L’idéal serait donc de faire semblant d’aller bien quand c’est moyen, et de répondre que c’est moyen, quand t’es complètement au fond du trou. Comme ça, les gens ne se doutent de rien.

Mais qui on cherche à préserver au juste ? De complètement sombrer en s’auto-persuadant ? Ou le petit confort des gens plus ou moins proches ?

C’est eux ou moi. Mais si je souhaite les garder alentours, je devrais donc porter mon fardeau en silence ? Mais, si je me sens si obligée de les « protéger », est-ce qu’ils en valent vraiment la peine ?

Vaut-il vraiment mieux être seul que mal accompagné ? Qu’est-ce qui est donc le pire, la solitude mentale ? Ou l’isolement réel ?

_

_

_

26 Août, 3h57.
C’etait quoi ça ? Une tentative desespérée d’aller mieux ? Je suis juste un monstre, un putain de monstre. Je ne prends pas en compte ni les conséquences, ni le mal que je pourrais engendrer de par mes actes. J’ai l’amère sensation d’avoir trahi quelqu’un. […] Je m’en veux, sincerement je m’en veux.

Ma presque victime m’assure que je ne suis pas un monstre, ecorchée certes, mais pas un monstre.

Amusant comme ce mot revient souvent dans ma vie.

_

_

_

16 Septembre, 2h46.
Le problème avec les secrets, c’est pas tellement de devoir se taire, c’est surtout de devoir rester en retrait, a observer sans pouvoir réagir et hurler « MAIS SI, MOI AUSSI ». Ou tout autre truc relatif à son secret.

Prenons un exemple. Une relation. Devoir cacher une relation, est en soi assez simple. Simplement, une fois que pour X ou Y raison celle ci se termine, c’est là que les choses se gâtent un peu.

Parce qu’il faut alors faire semblant que tout va bien, ou mentir effrontément. Et continuer à observer les gens agir dans l’ignorance de la feu relation. Il y a donc deux phases critiques. La première est de ne pas pouvoir se faire consoler correctement. La seconde est la difficulté à faire son deuil quand on est déjà très occupé à faire semblant que tout va bien et occupée également à planquer les restes dans des tiroirs fermés à clef. C’est une métaphore les tiroirs.

Toujours est-il que, c’est forcément très blessant de voir les autres avoir des interactions avec son ancienne relation, pire, quand ces personnes sont également des anciennes relations de la relation, mais à la différence que ces personnes étaient en relation publique avec cette relation.

Il devient alors difficile de garder son contrôle et ne pas crier au scandale « inutilement », au risque de dévoiler le secret.

Ne reste alors qu’à subir en silence, seul, dans une ambiance de mensonge général, le tout mélangé à une bonne dose d’incompréhension extérieure.

Mais ce n’est qu’un exemple.

La morale de cette histoire, c’est que les secrets c’est bien, mais pas sur la durée.

_

_

Extraits de « Mauvaises Pensées », superbe document de 3 pages, où je déblatère allègrement ce qui me passe par la tête.

Vrac #15

Par défaut

Bonsoir à tous.

Déja une semaine depuis le dernier article, une legère mise à jour s’impose donc!

Sachez tout d’abord, que j’ai pu regler presque comme une grande mes soucis de loyer. Enfin, avec l’aide incommensurable d’amis qui m’aiment visiblement tres fort pour me faire confiance sur des sommes pareilles… Bref. Toujours est-il que, contrairement à ceux qui peuvent appeller au secours papamaman, j’ai dû faire sans, et me débrouiller telle l’adulte responsable que je ne suis pas, mais qui fais sa déclaration d’impots toute seule malgré tout.

Dans un tout autre registre, j’ai été samedi dernier, à un match de hockey sur glace avec Ste Alixe, parce que grâce à son super papa, elle a des billets incluant l’entrée VIP « cocktail », à savoir à manger gratos pendant les tiers-temps. Et entre deux captures sur pokemon Cristal, ça lui faisait visiblement des choses dans les petits panties vu comment elle gueulait dès qu’il y avait de l’action sur la glace… Bref, c’etait vraiment parfait, même si Bordeaux a perdu contre Nice, de tellement peu de choses, mais on s’est bien marrées.

Voici d’ailleurs deux photos, pendant et après match. Mais comme mon interface de blog est petite, vous pouvez cliquer pour les afficher en plus grand.

_

Pour finir, sachez qu’après Lou-des-bois, Ada-les-bons-coudes, Ste Alixe, Charlotte-aux-Franges, Morgamazone et Cousin Machin; la wolocation va très prochainement accueillir un nouveau membre en son sein, en la personne de Twenty Guy. Son surnom tient d’une explication particulierement capillotractée qui ne vous sera malheureusement pas communiquée. Mais retenez son nom, si d’aventure il donne dans l’awesome, vous serez tenus au courant!

J’vous dit le bonne nuit, et à tres vite!

Quotes III

Par défaut

Bonjour à tous! En cette veille de rentrée scolaire, ou peut-être au premier jour d’école, je ne sais pas, vous n’avez qu’à avoir votre rentrée tous le même jour ça me compliquerais moins mon business…

Bref, toujours est-il que, pour fêter l’approche des futurs devoirs, et commencer en beauté, je vous propose aujourd’hui de vous détendre un peu en lisant la nouvelle édition des Quotes! Garanti 100% pas halal, vu comment c’est bourré d’allusions à la barbaque salaces. Sur cette intro des plus douteuses, je vous invite à commencer votre lecture \o/

_

_

Daytona > Dans ma famille la vérité ça vaut de l’or.
Daytona > En plus on est radins alors j’te raconte pas…

_

_

Kao > J’etais pas vieille fille, j’etais illégale, nuance.
Kao > DETOURNEMENT DE MINEURS. Tu vas finir en taule.
Gekko > J’étais à peine majeure et t’étais consentante, alors tu te tais et tu vas me faire un sandwich FEMME !
Kao > . . .
Kao > Beurre de cacahuète ou jambon beurre?

_

_

Gekko > Aggro pas j’ai pas mis les buffs!
Kao > Bah oui, faut pas mettre la charrue avant les buffs…

_

_

Charline > C’est quand tu fais une choregraphie du ventre.
Kao > Une echographie plutot non?

_

_

Gekko > Le probleme etant que tu peux pas le rentrer dans ta bouche.
Gekko > Ca coule dans tout les sens et ca te gicle partout.
Kao > Euh, on parle toujours de gateaux là, hein?

_

_

Gekko > T’façon, les concombres et les courgettes, à part dans le cul ca se mange pas.

_

_

Saedroth > Tu es pleine de vices dis donc.
Kao > Je proteste!
Kao > J’ai des boulons aussi.

_

_

Angel > Nan mais y’a des roux ca tire sur le blond.
Angel > Alors que d’autres roux c’est nous qui leur tirons dessus.

_

_

Saedroth > quand une nana t’envoie un sms apres une session RolePlay erotique pour te dire que t’as été genial, tu te dis qu’elle devait taper qu’avec une seule main…

_

_

Anon > Non mais tu comprends, elle pleurait quoi…
Kao > Non mais qu’elle aille peler des oignons chez sa mere et qu’elle arrete de me les briser.

_

_

Saedroth > Sans compter les ailes qui ont autant d’aerodynamisme qu’un fer a repasser.

_

_

Daytona > Cette actrice disait etre plus flattée par les compliments feminins que masculins.
Daytona > Tu vas voir, on va la coincer dans un coin sombre et la complimenter.
Daytona > Avec un cintre en bois.

_

_

Gekko > […] et donc le porno en 3D
Daytona > JE VEUX!
Gekko > Le porno en 3D ? Ca se trouve facilement chez toutes les filles de l’est en vente près de chez toi xD
Daytona > the full digital experience!

_

_

Kao > :soumise:
Daytona > Oui enfin se transformer en GPS, c’est moyen sexy.
Kao > Nooon pas dans ce sens là!
Daytona > « un peu plus a gauche, ah non, prends a droite la, oui, non, tourne »
Kao > Tu m’as tres bien comprise, patate XD
Daytona > Ceci dit je sais pas peut etre que les gps t’excitent.
Daytona > Mais ça sera dangereux le jour ou t’auras ton permis alors.
Daytona > Tu suivras la dame meme si elle te dit de foutre ta voiture a l’eau?
Daytona > Coquine.

_

_

Kao > Tu parles un peu italien ou pas?
Tcheu > Oui, tout a fait.
Tcheu > Barilla. Panzani. Tortellini.
Kao > …effectivement.

_

_

Kao > Je m’ennuie D:
Tcheu > J’sais pas, je connais pas de jeux a l’oral.
Kao >
Tcheu > NON C’EST PAS CE QUE JE VOULAIS DIRE!

_

_

Saedroth > j’avais préparé mon td selon les preceptes du grand poete arabe du 11e siecle AL HARRACH.

_

_

Tcheu > elle a les yeux bleus, comme la roche!
Tcheu > enfin… l’eau de roche, enfin t’as compris.

_

_

Kao > Mes mains ont envie d’etre baladeuses.
Kao > Mais ce serait pas tellement une ballade en fait
Kao > Plutot de la spéléo…