Make it happen.

Par défaut

Bonjour à tous.

Je n’ai pas updaté depuis un petit moment, en conséquence les gens se demandent si je vais bien. Là c’est le moment où je suis censée rassurer tout le monde en disant que je suis très occupée et tout ça.

Sauf que ce serait mentir effrontemment. Non. Je ne suis pas au meilleur de ma forme. Et non, vous ne saurez pas pour quelle raison. (Wahou, ça donne tellement envie de continuer à lire tout ça…)

Pour résumer, et contredire un précédent article, ma vie est en train de lentement, mais sûrement, retomber en catastrophe. Le caca à tout les niveaux, pas d’boulot, pas d’compagne de route, et si je continue à aussi bien payer mon loyer, plus de wolocation. SUPAIR.

Mais bon, je vais pas m’apitoyer sur mon sort pendant 100 ans, on est pas en guerre (ho ho ho!).

En plus, apparemment tout le monde s’est donné le mot, et me conseille de (je cite) « sortir voir des gens ». Bien sûr oui. Parce que c’est bien connu, faire semblant d’aller bien en société ça aide vachement à aller mieux, moui, tout a fait…

Au final, je passe plus de temps à écrire des notes non publiables, que de chercher des vrais trucs à vous dire. Du coup, j’update rien du tout, même aujourd’hui, puisque en soit, cet article ne dit pas grand chose, et contient des phrases avec un nombre indécent de virgules au pixel carré.

Je vous laisse donc sur une image de ma sélection personnelle. Je voulais la garder de côté pour une vraie occasion, mais à priori, ça ne devrait pas arriver avant un moment. Conséquence de quoi, la voici sur un article particulièrement useless.

Pour finir, j’ai une triste pensée pour une demoiselle, qui de toute façon ne lira peut-être même pas ces quelques lignes.

Publicités

Vrac #14

Par défaut

Bonsoir à tous.

En premier lieu, une image de Bettie Page illustrera cet article, parce que c’est trop mainstream d’aimer les pin-ups. (allez vous faire manger par les bêtes)

Tout d’abord, je tiens à m’excuser de l’absence de mise à jour ces dernières semaines. Etant à droite à gauche la moitié du temps, et tres occupée dans ma vie privée l’autre moitié; je n’ai pas trouvé, ni le temps, ni la motivation, de pondre un article digne de ce nom durant ce laps de temps.

Là en plus, je vous écrit ces lignes avec quelques verres de Sauternes 2006 dans le sang, on ne se refuse rien (j’avais des trucs à fêter); bref, autant vous dire que je suis pas aidée.

Dans l’ordre, j’ai en stock le résumé de la Slovaquie à finir, mais je pense que j’aurais la flemme et qu’il ne verra jamais le jour. J’ai aussi quelques mots à dire sur mon petit séjour à Paris, et mon anniversaire en général. Mais en fait, je me dis que peut-être un blog ne devrait pas être à ce point un journal intime. Du coup, j’me tâte.

Mi août, donc dans une semaine à peine, le premier wagon des deportés copaings part de Bordeaux, et donc je devrais commencer ma descente aux enfers petite déprime. Mais dans la foulée je suis censée participer à mon premier chantier jeunesse. Là encore, je me tâte à annuler. Mais bon, comme une belle âme m’a conseillée cet après-midi, je devrais éviter d’annuler justement, histoire de pas mourir dans mon coin, et de faire des vrais trucs afin de me changer les idées. Dans tout les cas, je devrais sensiblement me montrer moins active ici jusqu’à la fin du mois. Juste comme ça, je préviens en passant.

Bon, en fait, je commence à être ivre, donc je vais arrêter cet article avant que ça devienne trop nimporte quoi et que je devienne incapable d’écrilsknergkbxcgbsdfrg