Bilan 2011.

Par défaut

Sur ce titre plutot sobre, et sur une idée inspirée de Seraf, petit bilan de l’année qui vient de s’écouler. Je suis malgré moi obligée de relire mes posts de 2011 parce que je n’ai aucune foutue idée de ce que j’ai bien pu glander cette année.

Au début de cette année, la wolocation recevait en son sein trois membres: Sainte Alixe, Ada-les-bons-coudes, et moi-même, Petit Kao. Ah, et aussi Sookie le rat, qui était encore des notres. Avec également Vinyl-carpette-lapin. Je bossais alors dans une boulangerie industrielle dont je tairais le nom. Et c’etait assez horrible. Ma boss était la crise de la quarantaine incarnée. Prenant conscience que sa vie c’etait de la merde en boite, elle se vengeait allègrement sur moi et mes collegues. Collegues qui d’ailleurs ne pouvaient se piffrer. C’etait pas forcément drôle tout les jours, surtout que j’etais sur-exploitée a base de « tu fais ptet 25h sur le contrat, mais tant que t’as pas fini ton taff, j’en ai rien a battre que tu debauches chaque jour avec 4h de retard non payé ».

C’est aussi en ce meme début d’année que j’ai commencé a me grimer en garçon, avec suffisament d’entrainement pour desormais tenir toute une soirée avec ma ceinture thoracique, qui m’écrase les boobs, et m’empeche de respirer correctement. J’avoue y avoir pris goût, et le fait de me sentir limite plus à l’aise en petit garçon qu’en petite fille, m’a fait me poser de serieuses questions, qui sont encore aujourd’hui sans réponse.

Coté population de l’appart, Morga’mazone et Charlotte-aux-franges étaient également de la partie, mais cette derniere n’est resté que quelques temps, et depuis, plus aucune nouvelle, les gens sont décidement étranges. Morgane elle, est toujours la bienvenue si elle décide de descendre nous rendre visite, à nous, humbles bordelais.

En mars, Sookie rendait son dernier souffle, et nous lui avons meme fait une petite ceremonie d’adieu, et sa tombe demeure encore écrite sur le pont de pierre. J’avais voulu lui faire un enterrement viking, mais on a pensé que foutre le feu a une boite a chaussures au bord de la Garonne risquait de nous attirer des ennuis. Alors nous l’avons simplement laché du haut du pont, regardant la petite boite voguer au loin, les yeux plein de larmes. Peu de temps apres, je perdais mon travail. Super moral donc.

En avril, Bob Saget le canapé rejoignait la wolo-crew, et deviendrait bien plus tard, le terrain de jeu de Verkho-lapin, lui aussi arrivé en Avril.

En mai, Alixe quittait la woloc’, plutot brusquement, et presque de maniere déloyale. Mais nous sommes aujourd’hui en bons termes, alors je ne vais pas m’étendre. Mais une de perdu et une autre de retrouvée, car ce mois là, je faisais la connaissance de Maud, qui elle, me lit depuis pas loin de 5 ans.

En juin, je me décidais a creer un tumblr pour follow. Je n’ai aucun regret. Je tombe tres vite dans l’engrenage des fanfictions, et je n’en suis toujours pas sortie, parce que j’en trouve toujours quelques unes de qualitay, du coup, je ne decroche jamais, et ma liste a lire est longue comme le bras, je suis foutue. Mi-juin, je me tapais une bonne dose de dépression a base de problemes d’argent qui commenceait à devenir ingerables, de remises en question quant à l’avenir, et au passé aussi. Je tombais également dans l’engrenage Mass Effect, histoire de m’evader un peu, et comme j’etais en panne de thunes, je ne pouvais plus jouer à WoW, il me fallait donc une issue de secours, sinon c’etait, pan, ma cervelle sur le mur. La Gay Pride est heureusement venue egayer quelques jours dans ce mois un peu trop glauque.

En août, je reprenais WoW, grâce à la generosité d’une ancienne compatriote de guilde (j’ai changé de guilde depuis). Mon avenir lui, commenceait a se debloquer, j’avais trouvé mon futur actuel travail, mais la santé decidant de deconner, on m’a suggéré un petit séjour par la case hopital, que j’ai refusé d’ailleurs.

En octobre, on m’annonçait enfin mon diagnostic, et meme si c’etait loin d’etre un scoop, la nouvelle fut dure a digerer. La semaine qui a suivi, pour le peu que je m’en rapelle, a été tres dure, surtout au travail, où j’avais constamment envie de m’enfermer dans les chiottes et pleurer.

Pour novembre et decembre, rien de bien specifique ne me revient en mémoire.

Pour résumer, une année pas forcément geniale, beaucoup de questionnement personnel, de déprime severe, de soucis de santé, de problemes financiers assez violents. Mais 2011 c’etait aussi quelques rencontres interessantes, comme Maud ou Minolat, et un ancrage de certaines relations, comme avec Ada, Selene ou Clémence.

Une année plutot mitigée donc, j’ai plus de souvenirs douloureux que joyeux, mais bon, ma mémoire n’est pas forcement une source fiable.

Voila, cet article est plus pour moi que pour vous, mais merci d’avoir lu (pour ceux qui l’ont fait) jusqu’au bout. Je me souhaite une année 2012 meilleure, pas forcément bonne, mais moins pourrie ce sera déjà pas mal du tout.

Sur ce, à le plus.

Criteres de selection.

Par défaut

Aujourd’hui, dimanche, jour de l’insolite, mais aussi Noël 2011, du coup, il me fallait mettre les bouchées doubles! Alors pendant que je m’empiffre des délices cuisinés par ma grand-mère, et que probablement vous aussi, voici pour vous, en ce matin de Noël, un petit bonus track du blog. A savoir, une sélection de recherches google qui vous ont menés jusqu’ici. Et également festival de la blague pourrie, parce qu’on se refait pas… Enjoy, et je vous épargne le « on se revoit l’année prochaine », même si, c’est un peu vrai. Rendez vous en janvier, peut-être pas le premier, je risque être un peu occupée la semaine qui vient… ou pas, mais chut, c’est le secret.

Cet article a été préparé depuis le 15 janvier 2010, j’imaginais pas qu’il datait autant. Mais il m’a fallu un certain temps pour récolter suffisamment de mots-clés. Bref, le YAY!

_

_

Lady gaga tounu. Il revient souvent celui là. Alors oui, j’ai les photos, mais va falloir apprendre a ecrire autrement qu’en phonetique pour ça.

Le monde tenebreux du vampirisme gay. Je crois que tout est dit.

Deguisement slip. Attends celle là je l’ai. Wala.

Victoria silvesdt savs culotte. Je doute qu’il y ai un service apres vente pour les panties.

La fessée d’hermione. J’ai hate de voir ça…

Gerbe barbare. C’est bete, la taverne va fermer. J’aurais pris des photos sinon.

Je fais caca. Oh putain! Moi aussi. On est felins pour l’autre.

Blague pharmacien. Ca vous fera 275e non remboursé, MEGALOL.

La vie c’est comme un cube de kub or ( avec tout de meme 9 recherches ). Hmm… interessante theorie, moi aussi, mais pas le dimanche, j’ai piscine.

Comment se caler un doigt dans le cul. humidifie ton doigt, respire un grand coup, jackpot.

Hommes straight première fois gay. Ha, ça, c’est sur des sites payants avec des titres equivoques la plupart du temps.

Je suis nu chez moi. Woh putain! Moi aussi. Mais pas trop en hiver, sinon je gele.

Gay musique francaise. Hum, euh, Dave.

Gay qui pue. Euh, bah, hm, oui, Dave aussi.

J’en ai pas. moi non plus.

Tatouage dans le coup. bah, t’as qu’a faire un tribal, LOL. On fais pas un tatouage par mode ou sur catalogue, on est pas chez Auchan Putain. Ha? On me signale que c’est une faute d’orthographe. Et bien tant pis, je n’en pense pas moins.

Julia volkova decheance. Tout est dit.

Tube classic gay. du KY bwahahahaha!

Holy chic. haha! chick mec, chick.

« Jouer aux sims » + « l word » . Toi, t’as tout compris a la vie <3

3h non stop de sodomie pour cette salope. Elle t’aime aussi tres fort.

j’ai fais du pouce car je suis un homme. Fais partie de ceux qui m’interrogent encore, ca et le kubor.

bruit etrange dans mes basket neuve. T’as pensé a enlever le sachet de bibilles?

l’homme qui parlait à l’oreille des fleurs. normal, normal.

gloire aux pates.  Oui, mais des panzanis.

lesbian sonne à la porte. Mais deux fois, comme le facteur/train/telephone/whatever.

papy se tape une vieille bique. Comme le frere de Dumbledore, non?

taille crayon satan. Pour etre trop evil à la récré.

saut périlleux dans un cercueil. Si tel est le cas, un coup de pelle et on en parle plus.

sac a dos medieval bois. Ca doit etre lourd quand meme.

image morgane fox. Ca doit être sa soeur moins connue.

un peu de panache diantre. Celui là est juste fabuleux, je trouve meme pas de connerie a dire.

j’ai un peu vomi dans ma bouche. Si t’es un vrai gourmet, t’as surement sérré les dents pour garder les morceaux.

emma watson tout nue sans rien. Lui, il est insatisfait du google, « be more specific ».

flemme vaisselle. I know the feeling, bro.

goth gay rencontre. Evguen est là uniquement le jeudi.

nazi ikea. Ja Ja! Ich bin ein meuble fazile à monter!

film doreu. Doré? D’horreur? de doreur? Qu’a-t-il voulu dire?

lait orange mecanique. Tu veux savoir quoi, la marque peut-etre? Demi-écrémé?

Hoes hoes hoes, under the mistletoe.

Par défaut

A moins que vous ne viviez dans une grotte (ce que je vous souhaite), dans quelques heures, c’est Noël pour de vrai. Mais vous etes plus probablement chez vos familles en train de baffrer, je ne vous blâme pas, je vais faire de même dans quelques heures. A cette occasion, moi et mon super (sale) plot de chantier, vous souhaitons de bonnes fêtes. Il parait qu’il faut le faire.

Le titre vous est lui offert par une demo de Lady Gaga qui tourne en ce moment sur l’internet. Falalalala lala la la.

[EVV#7] Freddy, mon ami pour la vie. Ou ce qu’il en reste.

Par défaut

 Le mot de Petit Kao: Cette semaine, Evguen fais du sale, pour un film qui l’est tout autant, enfin, en principe. Dites vous bien que y’a eu de la censure, parce que certains passages etaient vraiment trop degueulasses et absolument pas publiables ici. Il en reste un peu, mais c’est à peu pres cadré. Comme il vous l’explique en fin de chronique, son rythme de publication va legerement ralentir, mais pour l’heure, un film d’un mec que j’ai le meme pull à la maison.

_

_

_

_

Freddy: Les Griffes de la Nuit.

_

_

_

_

Cette semaine je vais pousser un très gros coup de gueule, mais un VRAIMENT ENORME COUP DE GUEULE ! Car je m’occupe de Freddy Les Griffes de la nuit version 2010. C’est un film que tous mes potes qui l’ont vu et qui savent que je suis un fan m’ont toujours dit ne surtout pas voir. Conseil que j’aurai continué à suivre si je n’écrivais pas cette chronique. Puis quand je me demandais quel film je pourrais bien me faire cette semaine, je me suis rappelé de celui là et j’ai pensé que se serait drôle de m’en occuper et de voir ce qu’on a bien pu branler avec. ET BIEN J’AURAI PAS DÛ ! Ce film est un saccage pur et complet du héros d’une saga qui a eu ses hauts et ses bas mais qui n’a jamais subit un tel outrage que ce remake merdique !

Revenons au commencement, Freddy Krueger, est un des grands monstres des années 80 aux cotés de Jason, de Pinhead de Hellraiser, de Chucky ou des tueurs de Halloween et Massacre à la Tronçonneuse. C’est un de ces grand monstres classiques élevés au rang de culte dans le cinéma d’horreur, dont on compte les films par dizaine chacun et qui est en effet de loin mon préféré. Cette époque bénie où on se foutait complètement du réalisme ou du sérieux et où on te faisait un truc barré à souhait mais qu’il t’éclatait comme jamais. L’époque où le plus important était le charisme du méchant, où les victimes crevaient de manière les plus chelous et qu’on ne faisait pas du gore juste pour le gore, exemple Hostel ou Saw.

Pourquoi donc Freddy ? Parce que c’était le plus cintré de tous, vu qu’il tuait dans les rêves, il n’y avait plus aucune limite à l’imagination du réalisateur qui te pondait des manière des mises à mort totalement dingues et surtout Freddy qui avait un sens de l’humour noir et de la mise en scène affolants. Le seul tueur qui peut vous faire passer dans une trancheuse à lamelles tout en débitant d’énormes conneries du genre « Vous voulez des tranches fines ou larges madame ? » Vous voyez le genre quoi ?

C’est à Monsieur Wes Craven Himself que nous devons ce monstre sacré qui fut magistralement interprété dans chaque épisode par Monsieur Robert Englund, qui joue les tueurs pervers comme personne dés 1984 dans les Griffes de la Nuit ou Nightmare On Elm Street puis dans les 6 suites qui sont sortis dans la décennie, dont excellent N°3, les Griffes du Cauchemars, le magnifique N°7 Freddy Sort de la Nuit où Wes Craven reprenait le volant de sa licence pour un superbe exercice de mise en abyme. Il faut aussi y ajouter l’étrange délire des années 2000, Freddy Contre Jason dont on aurait vraiment pu se passer.

Petite précision pour les filles, Les Griffes de la Nuit premier du nom est aussi le premier film d’un tout jeune Johny Depp ce qui fait un bonne raison de le voir et pour les mecs c’est aussi le seule et unique film où vous le verrez crever donc c’est une bonne raison aussi.

Bon blagues à part occupons nous de la saloperie.

 _

_

Personnages : Bon premier truc qui m’a fait hurler, on a pris un nouvel acteur pour Freddy, ok Robert Englund a plus de 70 balais, mais je suis sur qu’il aurait reprit son rôle fétiche une fois de plus, surtout que sa carrière est très au ralenti donc il doit pas coûter bien cher…ou alors il n’est pas encore sénile au point d’avoir accepté une connerie pareille.

Celui qui reprends le masque brûlé, le chapeau, le pull et les griffes est donc est Jackie Earle Haley, un CV assez vide entres films et séries de secondes zone, un rôle dans Shutter Island et celui de Rorschach dans les Watchmen (Même si le fim est très bon, avouons le son rôle ce résume à porter les images de synthèse alors on parle pas de performance d’acteur).

Qui nous campe un Freddy sans la moindre note d’humour, qui en fait ne parle même quasiment pas, qui perd donc tout son charme et son fun pour devenir un monstre de film d’horreur comme un autre.

Ensuite les victimes, je vais pour une fois faire une entorse à une de mes règles et rentrer dans la partie réalisation dés maintenant. Freddy s’attaque à des jeunes qui ont habituellement entre 14 et 17 ans, on est bien d’accord ? Alors dans les rôle de « La Pute N°1 dont on a rien à taper parce qu’elle meurt » Katie Cassidy, 26 ans, un CV de séries merdique genre Gossip Girls, Supernatural, Melrose Place remake.

Pour Nancy Holbrook, qui est censé être la grand héroïne, Rooney Mara 27 ans vu dans the Social Netwok et Urban Legend 3, et prochainement dans le remake de Millenium.

Celui qui repend le rôle de Johnny Depp, Kyle Gallner 26 ans, vu dans plus de série TV que je ne saurai en compter, dans Jennifer’s Body ou plus récemment Red State.

Et pour les deux autres couillons qui meurent aussi, 24 et 26 ans !

Vous voyez où je veux en venir ? Qu’on fasse jouer des rôle d’ados à des gens de 18-22 ans pour une histoire de loi sur le travail et de boutons sur la gueule, je le comprend très bien, mais une moyenne d’age entre 24 et 27, CA SE RAMARQUE UN TOUT PETIT PEU ! Au début je me suis même demandé si ils avaient pas transposé l’action à la fac et quand j’ai compris que non j’étais mort de rire…

« Nous avons 16 ans et nous allons au lycée! Si si on vous jure! »

 _

_

Scénario : Dans un Freddy le scénario n’est pas vraiment le truc le plus important, surtout pour un remake, bah oui c’est déjà écrit. Et quand t’es pas trop con, tu reprends le travail de ton illustre prédécesseur, tu remets juste les chose à jour avec notre époque et tu essaye gentiment de ne pas massacrer le travail des adulte. Tout ce qui n’a pas été fait dans ce film.

Premièrement, on ne commence pas avec l’héroïne principale, Nancy, mais la fameuse pute dont on en rien à foutre qui trust les 20 premières minutes du film et qui fait peine à faire croire qu’elle à 16 ans, bah oui quand on en a 10 de plus, c’est pas évident, surtout quand on est gaulé et fringué comme une hipster new-yorkaise . Nous sommes dans une petite ville d’Amérique profonde je vous rappel. C’est un peu le syndrome Harry Potter 7 seconde partie… « Si si Dumbledore, j’ai encore l’age d’aller à l’école et non de terminer un master à la fac ».

Ah oui, aussi un autre mec s’est fait buter au début sous ses yeux, alors elle se met à parler avec Nancy et les deux autres guignols qui font apparemment tous les même rêves bizarres et qui ne sont pas censés se connaître ni êtres copains. Donc on ne comprend pas pourquoi ils s’adressent la parole. Et 5 minutes plus tard ils comprennent tout autant sans raison qu’ils ne doivent pas dormir sinon le mec méchant de leurs rêves va les tuer. Vous trouvez mon recit confus ? Normal j’essaye de retranscrire la suite des événements tels qu’il se passent dans le film !

Nous on ne pige absolument rien, ainsi eux ils doivent tous avoir un QI de 250 car ils comprennent tout!

Dans l’original, ils sont tous amis, et c’est un par un qu’ils se mettent à rêver de Freddy et un par un qu’ils se font tuer, c’est petit à petit qu’il comprennent que Freddy existe et c’est qu’aux deux tiers du film qu’il tentent d’arrêter de dormir. Là on nous balance toutes les infos en vrac, dès le début, ce qui ne laisse que très peu de suspens et qui vous vaudra des regards particulièrement perplexes vers votre écran.

C’est comme Nancy qui apparaît à rebours, présenté comme un personnage secondaire au début et qui seulement ensuite après la mort de Pute N°1 devient le main rôle. Jolie tentative, mais c’est fait uniquement pour un personnage marquant dont tout le monde attend la venue, dans le cas présent ça aurait du être Freddy. Mais pas pour Nancy, surtout joué par une nouvelle actrice, on aurait du la présenter direct, ici ça n’ajoute que de la confusion.

Le grand art de Craven dans l’original fut aussi d’avoir réussi à entretenir cet effet que même ses victimes ne croient à l’existence de Freddy que petit à petit, car étant un rêve il ne laisse pas de trace et entretient le doute sur sa réalité. Le mec accusé du meurtre de la première fille se fait pendre par Freddy dans la cellule chez les flics. Les adultes pensent donc qu’il n’y a rien de surnaturel et enferme les enfants dans un sentiment d’abandon total face à celui qui veut les tuer.

Là c’est tout le contraire, et d’une il fait tout pour qu’on le connaisse, pour qu’il soit reconnu et que personne ne doute de son existence.Et exit aussi le coté malsain de Krugger et bonjour un sauvage bourrin griffu. Vous savez on a déjà Wolverine dans la catégorie…

Enfin, il ne cherche pas qu’à les tuer, il veut leur faire comprendre quelque chose, les mener vers un endroit dans le monde réel pour qu’ils sachent. A partir de là on est dans l’invention pure et simple de la nouvelle équipe et c’est parti pour le bordel de l’explication à la con sur pourquoi il est un tueur et veut se venger :

Histoire originale : Freddy Krugger était un tueur d’enfants de la ville qui ne pouvait être ni arrêté ni condamné faute de preuve. Donc les parents de la ville le pourchassent jusque dans la fonderie où il travail, y foutent le feu et le tuent, des années plus tard il revient se venger dans les rêves de leurs enfants. Merci on plie on range, passons au massacre.

Histoire 2010 : Tous les enfants personnages du films allaient à la même école maternelle où il y avait un jardinier qui vivait dans la cave de l’école et qui aimait jouer avec les enfants, surtout Nancy. Aprés que les parents ont trouvé des marques bizarres sur les enfants, ils les interrogent et apprennent que tonton Freddy ne faisait pas que jouer à la poupée avec eux. (APPROUVED BY PEDOBEAR)

Mais au lieu de porter plainte à la police ils le pourchassent dans une usine où ils foutent le feu, le tuent et séparent les enfants pour qu’ils oublient les fameux événements. Quelques années plus tard, il revient pour se venger, mais sous entend qu’il aurait été innocent. Donc les derniers ados, retournent à l’école maternelle pour retrouver la fameuse cave secrète de Freddy où il y aurait eu les preuves de son innocence. Ils la trouvent en 5 minutes alors que les parents ont tout fouillés pendant des semaines. Et finalement, Freddy n’était pas innocent !!!!!

Il voulait juste que Nancy retrouve les photos qu’il a prit pendant qu’il lui faisait des choses, pour qu’elle se souvienne et ressente le mal qu’il lui a fait enfant !!!

Coucou! Tu veux voir ma griffe?

QUOI?!?Mais attendez, Freddy est un monstre vivant dans les cauchemars et pouvant les modeler à sa guise qu’est ce qu’il en à foutre de lui faire se souvenir des sévices qu’il lui à fait subir de son vivant ? Mais PUTAIN ! IL PEUT LUI FAIRE SUBIR UN MILLION DE FOIS PIRE DANS SON MONDE !! Il a le pouvoir de la désanusser avec un épluche légume rouillé ! Ou de lui sortir son intestin grêle pour lui rentrer dans la bouche. De lui arracher les yeux, les ganglions et les reins puis de jongler avec en chantant la Macarena ! MAIS PAS DE SE LA JOUER PETIT JEU PSYCHOLOGIQUE A MORT MOI LE NOEUD POUR MONTRER A QUEL POINT IL ETAIT MECHANT DE SON VIVANT !!

Freddy ne veut pas te faire comprendre des trucs ce qu’il veut lui c’est faire de la corde à sauter avec tes tripes, t’opérer de l’appendicite avec un clou de chemin de fer et te chatouiller les amygdales avec ses griffes MERDE !! (On me signale que j’y vais un peu loin là, calmos Evguen, Calmos…)

Enfin bon voilà le scénario est massacré quoi…

 _

_

Réalisation : Alors qui est la tâcheron chargé de mener ce bateau moisi tout droit dans un iceberg, c’est Samuel Bayer qui…………………………………………………….attendez c’est pas possible, il doit y avoir un erreur sur Allociné…Je vais voir wikipedia, d’autres sources….Non mais c’est quoi ce délire ce mec n’a aucun CV en tant que réalisateur…Il a juste été directeur de la photographie sur le projet collectif 11 Septembre et sinon il fait toute sa carrière à réaliser des…..clips vidéos et des….enregistrements de concerts…..Non…Mais c’est pas possible…..MAIS ON SE FOUT DE NOTRE GUEULE OU QUOI ? DEPUIS QUAND ON LAISSE A UN DEBUTANT PAREIL LA DIRECTION D’UN PROJET COMME CELUI LA !! QUI EST L’INFAME PETIT TROU DU CUL QUI DETESTAIT FREDDY AU POINT DE LAISSER UN CONNARD DE NOOB REALISER LE REMAKE ! C’EST UNE HONTE ! UN SCANDALE !!

Alors je vais la faire brève car comment critiquer de manière constructive un film qui a été réalisé par un mec qui ne sait même pas ce qu’il fait. OK je jette quasiment tout pour ne dire que l’essentiel. C’ est à dire que toute l’action est chiante et très lente, sauf quand le rythme accélère brusquement et devient trop rapide au point qu’on ne comprenne plus rien.

Ça ne fait absolument par peur, faute au fait que toute l’ambiance horreur à été foutue aux ordures pour le replacer par le truc moderne de te faire sursauter une fois toute les 1/2 heures et encore je suis gentil.

Une lumière très sombre, qui enlève encore une partie de la visibilité. On voit que le « réalisateur » a vu au moins une fois le film car il tente de reproduire les scènes culte de l’original, comme le meurtre au plafond, la baignoire, la salle de classe, la cellule et quelques autres mais en les bâclant toutes. Elles ont toutes perdues leur âme et leurs pics d’intensité comme si il voulait volontairement leur faire perdre de l’importance. A mon avis l’arrogance du débutant qui pense faire mieux que l’original.

Freddy donc sans aucun humour, mais aussi sans aucun pouvoir, il se content de tuer des gens à coups de griffes, donc plus aucune classe ni aucun fun. Son masque est moche, pour ce prix là autant reprendre celui d’origine, là on dirait qu’on lui à collé du chili sur la gueule puis qu’on a jouté quelque couches de sparadraps les unes sur les autres pour faire croire à des brûlures.

L’un est cool, l’autre est nul! Apprenez à les reconnaître.

La musique est à chier, les scènes s’enchaine sans la moindre logique, les plans de caméra n’ont aucun intérêt et peuvent même rivaliser avec un épisode de Plus Belle La Vie.

La direction d’acteur est minable, il se contentent de faire des têtes de cabillaud panés ou de hurler comme des truies égorgées…

Enfin là je vois pas ce que je peux dire de plus, c’est juste navrant, c’est comme si je demandais à critiques de Cahiers du Cinema de faire un article sur mon film de BAC, ça n’a aucun sens. Je jette l’éponge pour cette partie je suis trop atterré.

 _

_

Au Final : Freddy c’est mon monstre préféré à moi, à un tel point que je lui ai même écris une chanson au lycée « Freddy Krugger Superstar », j’ai l’occasion de voir des films magiques comme des navets avec lui, si vous me croyez pas allez regarder «  Freddy 6 : la Fin de Freddy ».

J’avais déjà parlé dans la critique de Conan de ces remake pourri fait uniquement pour le fric par des producteurs sans scrupules et réalisés par de jeunes réalisateurs pas toujours libres de leurs mouvement. Mais là on est en dessous de tout, il m’a été donné d’en voir des remake de merde, mais un loupé à ce point rarement. C’est à croire qu’on n’aimait pas le perso et qu’on a voulu le massacrer exprès, quitte à payer beaucoup d’argent pour ça. Dépouiller à un tel point un personnage de son ame et de tout ce qui faisait de lui un culte pour ne garder que les griffes, le pull-over et le chapeau, c’est tout bonnement consternant.

Le seul truc qui me rassure, ca a été un tel bide, qu’il ne tourneront pas un 2 et donc massacreront plus mon cher Freddy qui restera à jamais un des monstres sacrés des années 80. Et pour finir je ne peux pas m’empêcher de vous chantonner la comptine de Freddy, imaginez de voix de petites filles pour le coté flippant :

One Two, Freddy’s come for your

Three Four Better Lock Your Door

Five Six Grab a Crucifix

Seven Height Gonna Stay Up Late

Nine Ten NEVER SLEEP AGAIN

Mon dieu, pourquoi j’ai accepté ce film?

 _

PS: Chers Lecteurs, je tiens à vous informer que bien qu’écrire ces critiques me procure beaucoup de plaisir et je veux vous fournir des articles de qualité avec à chaque fois le même niveau que ce soit dans l’humour, l’analyse et les sujets. Hors tout ceci prend du temps, en premier lieu vous trouver la perle rare, LE film pourri sur lequel je peux me défouler. Celui qui me fera bondir de rage sur mon lit en le regardant et qui me donnera de la matière à travailler. Je mets un point d’honneur à ne pas aller à la facilité et tirer sur des ambulances telles que Twilight, Transformers ou des films de Uwe Boll. J’ai rapidement épuisé les idées évidentes donc je dois donc voir plus de film pour trouver le bon thème. L’écriture en elle même me prend aussi du temps, je suis souvent insatisfait du résultat final quand il est posté sur le blog et j’aimerai avoir les moyens de me relire plus souvent avant la publication. Enfin, j’ai aussi un travail et une vie comme chacun de vous et ça vous le comprenez. Tout ça pour dire que la cadence de publication va ralentir à partir de là. Je vais essayer de m’en tenir à un rythme d’un article toutes les deux semaines, ce qui me permettra d’améliorer la qualité des Evguen a Vu pour Vous. Si jamais ce rythme n’est pas tenu ce sera parce que je n’aurai pas un article satisfaisant à vous fournir. Je vous remercie de suivre mes conneries et à bientot.

PPS: Si vous avez des films à me proposer et que vous pensez qu’ils en valent la peine n’hésiter pas à me les conseiller. ET OUI C’EST UN MOYEN DE GROSSE FEIGNASSE DE VOUS LAISSER FAIRE LE BOULOT DE RECHERCHE A MA PLACE!! Bye bye, à la prochaine!

I can’t ear you.

Par défaut

Sur cet incroyable jeu de mot, encore et toujours du DO WANT ce dimanche. Meme moi, enfin dans la mesure où je supporterais de porter des petits ecouteurs qui tiennent pas. Parce que je sais pas, je dois avoir les oreilles mal foutues, je sais pas, mais ca saute tout seule de mon oreille, c’est insupportable. En plus cela c’est des intra-auriculaires, le comble de l’insupportable. Autant porter des boules quies musicales.

Je disais donc, ces malicieux petits ecouteurs pour avoir l’air encore plus stupide. Useless, et donc absolument indispensable. 22$ sur un site japonais ne livrant pas en France. ENJOY!

 

We don’t move.

Par défaut

Aujourd’hui encore, un do want. Mais tout decembre sera sous le theme de toute façon. Ma façon a moi de vous faire croire que j’aime bien Noël, tout ça… oh, wait.

Cette semaine, pour faire vos grosses feignasses de fée en cuisine, ou tout simplement pour vous la peter à table et en filer partout en saupoudrant comme des demeurés; Arthur Xin a créé pour vous, les Magical Sapor. J’ai pas la moindre idée de ce que signifie sapor, mais le créa etant asiatique, je me pose pas trop de questions. (je vais me faire frapper…)

Bref. Voici donc pour vous, des baguettes magiques salieres. Et si quelqun a la moindre idée d’a quoi correspond la troisieme, je suis preneuse. (si j’en crois HIMYM, ce serait du cumin.)

It might not be the right time.

Par défaut

Cette semaine, un petit do want de devant les fourneaux, ou derriere les fagots, je sais plus vraiment.
J’ai meme decidé de reprendre l’ecureuil fanatique.

_

_

_

_

Je l’ai souvent vu sur des YOUWANTYOULOSE thread sur u know wherz, mais il m’a fallu un petit moment avant de trouver de quoi il s’agissait reellement. C’est donc un sac a dos, fabriqué en pneu recyclé, de la marque Cyclus, et qui coute tout de meme 209 euros. Ca fait cher le sac a dos.

Set me free.

Par défaut

Non, rassurez vous le titre n’est pas un appel a l’aide, mais generalement je poste des titres en fonction de ce que j’ecoute, et là c’est Kim Wilde a fond la caisse, heureusement qu’Ada n’est pas là… J’aurais aussi pu appeler cet article Vrac avec un chiffre derriere, mais je pouvais ainsi pas meubler avec mon histoire de musique.

Aujourd’hui, véto time pour Verkho, que meme si j’ai toujours dit « il », on pensait que c’etait une fille, alors que pas du tout, c’est un garçon. Moi qui pensait qu’il avait une inflammation des fesses, en fait c’etait ses ouins-ouins qui avaient poussé. Passionnant, je sais. Mais rendez vous compte, c’est pas une fille en fait! Ca explique peut-etre son caractere de chieur.Ha aussi, la véto (adorable d’ailleurs), m’a confirmé qu’il n’etait pas du tout gros, namého.

Sinon je suis officiellement secouriste, apres 2 jours de formation, je sais desormais faire une PLS, une prise de Heimlich, un massage cardiaque et donner du sucre. J’espere sincerement que ca ne me servira pas dans l’avenir.

Sinon, durant ma semaine de formation j’ai appris que l’adresse de mon blog avait pas mal tourné aupres de mes collegues de travail repartis pas sur la meme structure que moi, bonjour a vous! Je ne citerais bien entendu pas l’organisme de formation pour lequel je travaille, on sait jamais si je venais a leur cracher sur le dos, securité securité.

Pour le reste, Sancho va bien, et grace a Morback, je teste en ce moment L.A. Noire, et c’est bien bien cool. C’est plus axé observation qu’action, et c’est assez simple bien que tres dirigiste, mais j’aime beaucoup. Merci a lui.

Voila, c’est a peu pres tout pour aujourd’hui. Je vous dit a plus tard, voire meme a demain pour le rendez vous du dimanche.

Quant à l’image, elle me semblait appropriée.

[EVV#6] Le Petit Chaperon Chiant.

Par défaut

Le mot de Petit Kao: En raison de la présence des gratuits du mercredi, l’EVV està nouveau deplacé, et desormais ce sera sur la case jeudi. Aujourd’hui, Ev nous parle de Red Riding Hood, ou en  français, le rouge qui chevauchait la capuche. Quoi, c’est pas ça? Quoi qu’il en soit le film est apparemment aussi foireux que ma traduction. Et Evguen nous fait meme l’honneur de citer le mot « twilight » plus de fois que dans ma propre critique dudit film.

_

_

_

Le Petit Chaperon Rouge

_

_

Les Contes de Perrault font partie des plus célèbres contes de notre enfance, même en Russie on les connaît, ils font partie de la base de notre folklore européen. Peau d’Âne, Cendrillon, la Belle au Bois Dormant, le Chat Botté, le Petit Poucet, Barbe Bleu et celui qui nous intéresse, le Petit Chaperon Rouge. Il serait quand même intéressant de noter que tous ces contes, nous n’en connaissont que des versions édulcorées, réécrites et adaptées pour des enfants de notre époque, sans parler de Disney qui a fini de les rendre totalement enfantins. Il faut dire que les version originales sont bien plus glauques et bien plus gore que se que nous en connaissont. Quand à Barbe Bleu, peut importe le sens dans lequel vous le prenez, il est carrément tordu à souhait, voilà pourquoi il a complètement disparu de la littérature pour enfants.

Ces contes avaient un double sens, ils racontaient des histoires avec une mise en garde ou un cours de morale pour les enfants dans le but de les préparer au monde des adultes. Amusez vous à retrouver un recueil de contes de Perrault, des frères Grimm ou de Andersen dans leur texte d’origine, je ne suis pas sur que vous reconnaîtrez les histoires de votre enfance.

Cette semaine je me suis donc farci « Le Chaperon Rouge », film sorti l’année dernière, qui avait l’envie de réécrire l’histoire dans une version plus sombre et plus moderne. L’affiche nous vendait même un film over gotho-dark de la mort en tongs.

J’ai donc eu le pré sentiment avant même de voir le film qu’il aurait parfaitement sa place dans ma chronique, ET JE NE ME SUIS PAS PLANTÉ !

Encore deux heures passés entre souffrance, fou rire et incompréhension.

Synopsis:
Dans le village de Trucmuche les habitants sont terrorisés depuis des générations par un loup garou. A chaque pleine lune, ils lui sacrifient leur meilleur bétail pour qu’il ne s’attaque pas aux humains. La jeune Valérie, elle, rêve de s’enfuir du village avec son amour d’enfance Peter, mais quand la petite sœur de celle ci meurt, première victime du Loup depuis des décennies, tout le village est sous le choc. Et rien ne sera plus jamais comme avant… (Pas mal le suspense hein?)

Personnages : Bon commençons les joyeusetés avec le casting de notre village de bouseux, le rôle principal, Valérie, le fameux Chaperon Rouge, confié à Amanda Seyfried, 26 ans, parcours classique de la petite jeune à l’heure actuelle, séries TV comme Veronica Mars ou Big Love, des films de midinette, Lolita Malgré Moi ou Mamma Mia (Je sens les hurlements venir d’ici) ou des truc carrément infâmes genre Jennifer’s Body, notons qu’elle joue aussi dans Time Out qui sort au ciné en ce moment.

Peter l’amoureux so dark de Valérie, qu’on peut aussi surnommer « Pot de Gel » est campé par Shiloh Fernandez, un mec quasi inconnu n’ayant que des séries et des films de seconde zone à son actif.

Le rôle du prêtre chasseur de loup garou, on l’immense Gary Oldman, avec un CV incroyable, Sid and Nancy, JFK, Dracula, Leon, le 5e Élément, Air Force One, Harry Potter, Dernière Trilogie Batman, et je ne peux même pas tous les citer tellement la carrière de cet acteur est un puit sans fond de films qui déchirent. Enfin, sauf celui là quoi.

Dans la même catégorie, Julie Christie dans le rôle de la fameuse Mère Grand, un carrière depuis les années 60, dont au palmares Netherland, Troie, Belphégor, Hamlett, Fahrenheit 451, Ne vous Retournez Pas, John McCabe, Docteur Jivago, Darling. Enfin bon la seule chose à dire c’est que la vieillesse est une tragédie car elle te fait faire des films aussi nuls.

Ensuite les parents de Valérie joués par Virginia Madsen (Le Nombre 23) et Billy Burke (Twilight).

Il reste encore quelques seconds rôles tous plus inutiles les uns que les autres donc je vais pas vous accabler avec des noms dont vous n’avez rien à foutre…

« Je suis so dark et j’ai du GEL »

Scenario :
Alors l’idée de base comme je le disais ne semblais pas mauvaise, mais directement dans les 5 premières minutes du film la déception pointe son nez. On nous explique que les gens du village ont peur du Grand Méchant Loup, qu’ils sacrifient leur meilleur betail tout ça tout ça. Voix off de Valérie qui nous raconte que ses parents lui disaient de ne pas traîner en sortant de la maison mais qu’elle n’est pas une fille obéissante. On retrouve donc la petite Valérie qui retrouve le petit Peter qui nous font un début de romance que Pedobear approuverait sans aucun doute avec une histoire de lapin qu’il faut tuer pour se faire des bottes et dont on se fout carrément.

Et heureusement on saute directement à plusieurs années plus tard où la petite Valérie à grandit (et semble être la seule personne du village à porter de la couleur) jouant toujours les amoureux avec le Peter qui ne porte que du noir et se met un pot de gel dans les cheveux tous les matins. Oui oui, du gel, et il se voit bien en plus, alors que nous sommes censés être genre au Moyen Age. Ils blablatent et joue à touche pipi tout en rêvant de quitter leur fameux village et la peur du loup. Mais la chère Valérie est promise en mariage par ses parents au fils du forgeron du village, Henry; voilà pour le moment on se fout de tout ça. Parce que l’horreur vient de se produire, la sœur de Valérie d’être retrouvée morte victime du loup. Première mort humaine depuis des générations on nous dit. On notera surtout que chez ces gens là, la mort d’un proche, ça semble pas être une expérience trop traumatisante. Car le cadavre de la gamine n’a même pas encore été enterré que ça repart en romances, commérages, petits mots pute, plans de mariages et compagnie. Entre les femmes c’est le pire quand même… C’est normal chez vous de parler de préparatifs de mariage de la grande sœur alors que la petite est encore posé devant vous sur la table du salon ?

Pendant que les femmes font les commères, les hommes vont se pinter la gueule à la taverne du village et décident entre deux pintes de bières d’aller pourrir la gueule à cette saleté de loup garou et ils y vont. Et en plus ils savent où il se trouve….mais genre précisément…ils vont direct à la grotte exacte où se planque le loup garou…sans carte ni rien…à moins d’une journée de marche…Euh….Et pourquoi ils se chient dessus depuis des générations, vous m’expliquez ?

Pendant ce temps, la fameuse Valérie va voir sa fameuse Mère Grand qui semble être la vielle bique du village qui vit seule dans une cabane au milieu des bois. Normal, le village entier flippe de se faire tuer par un loup garou, mais la Grand Mère n’en a rien à foutre et vit toute seule, loin de tout le monde. Le pire c’est qu’apparemment le Loup Garou s’en fout aussi vu qu’elle n’a pas fini en casse croûte, quoi que bouffer de la vieille….

Grand Mère qui semble à moitié sorcière et qui nous sort la phrase la plus incompréhensible de toute l’histoire des répliques de film : « Toutes les peines amoindrissent avec le pain. » WHAT ?

Je vous laisse méditer la dessus, moi j’ai toujours pas compris ce que ça peut bien vouloir dire…

Ah et au passage, elle refile le manteau à capuche rouge à sa petite fille de manière totalement gratuite pour garder le seul lien avec l’histoire d’origine, hormis juste un rêve plus tard où vienne les phrases cultes « Grand Mère Pourquoi t’a de si grandes coui…. » Pardon je m’égare !

« Dit moi mère Grand, pourquoi ai-je l’ai aussi conne? »

Mais enfin voilà, tout le lien avec le Chaperon Rouge tient sur deux pauvres séquences qui représentent 5 minutes de film. Hormis ça on pourrait appeler ce film, Le Loup Garou des Montagne ou n’importe quoi d’autre ce serait pareil. Donc je vais le traduire pour que tout le monde comprenne : ON SE FOUT DE NOTRE GUEULE ! On s’est encore servi de l’argument commercial de ce que pourrait être une adaptation du Petit Chaperon Rouge, mais en fait il n’y a a quasiment aucun lien avec. Avec ou sans vaseline votre sodomie ?

Bon continuons, les hommes vont donc dans la tanière du loup, commencent à faire de groupes de plus en plus petits, comme les plus cons des persos de Scream, trouvent le fameux loup le tuent et le père du fiancé forgeron y reste ! FIN !

Mais non je déconne, c’est pourri mais pas à ce point là, quoi que…

Alors que tout le village célèbre la mort du Loup, on assiste au débarquement de Gary Oldman dans le rôle de père Salomon (On note l’originalité) et de ses soldats qui sont tous black… Quand on le voit débarquer on pense que le film va être sauvé. Et bien là encore c’est foutu… Il sur-joue dés la première seconde et le film part carrément en vrille à ce moment là.

Il révèle que le Loup-Garou est un habitant du village et qu’il se cache parmi eux depuis toujours et qu’il va le pourfendre au nom de Dieu, de la Lune, de la Justice, des Pokemons, de la Rose, rayez la mention inutile.

Les soldats bouclent la ville et nous sommes bons pour commencer une partie de Loup-Garou de Tiercelieu adaptée au cinéma avec le classique coup du tout le monde qui soupçonne tout le monde, sur les mêmes grosses ficelles.

20 minutes plus tard nouveau changement de scénario, avec le père Salomon qui pète un plomb et qui se la joue grand Inquisiteur, qui torture à tours de bras et surtout veut sacrifier Valérie au Loup car il lui a parlé.

Oui, oui…le loup Garou parle, et c’est une sacrée tranche de rigolade en plus…

Et c’est surtout ça le plus chiant dans ce film, on ne sait jamais sur quel pied danser, le scénario change de rythme et de style en permanence en passant de la love story, au film d’horreur à celui d’aventure au suspense et d’autres sans la moindre fluidité, ça qui a juste tendance à le sur-saccader. On ne sait donc jamais trop se que l’on regarde et chaque bonne idée qui pourrait ne pas être mauvaise est trop vite bâclée ou mal exploitée.

Je ne vais même pas spoiler le reste du scenario au cas où voudriez voir la fin totalement foutoir et what the fuck du bousin. Enfin si ! Juste un truc on termine sur une fin totalement Twilightesque entre Valérie et Peter…

Oh non! Ils nous refont le coup de Twilight!

Réalisation :
Vous avez dû le noter j’ai souvent fait des comparaison entre Twilight et ce film, et bien si on regarde qui est à la réalisation on comprend vite : Catherine Hardwicke, la réalisatrice du premier Twilight, tout s’explique ! (Enfin bon le fait que c’était précisé sur l’affiche aurait du me mettre la puce à l’oreille mais des fois je suis con)

Et pourtant sorti de la daube vampiresque, sa filmographie est pas si dégueulasse, c’est elle qui a réalisé Thirteen et Les Seigneurs de Dogtown qui sont deux films loin d’êtres mauvais. Mais apparemment l’ajout de budget qu’on lui a donné a juste servi à lui pourrir sa créativité.

Le premier truc qui choque c’est le travail des décors, comme toutes les forets tournées en intérieur et dont le coté en plastique est même visible par les aveugles. Une utilisation des plus douteuse des images de synthèse pour fabriquer la région autours qui nous plonge donc dans un paysage totalement pittoresque de montagnes qui s’enchaînent sur des vallées et des lacs où communiquent des rivières qui plongent dans des forets et des champs de blé à perte de vue qui…Attendez, MAIS C’EST TOTALEMENT N’IMPORTE QUOI SON TRUC. Le paysage n’a absolument aucune logique, elle a collé tout un tas de décors divers et variés les uns aux autres donc on y pige plus rien. En fonction de la scène où l’on se trouve, le village est soit collé à flanc de montagne, soit donne directement sur un champ de 120km², soit à l’orée de la forêt, soit à deux pas d’une rivière…

C’est ce que j’appelle le syndrome de Springfield, la ville des Simpsons, où l’on ajoute des quartiers, des plages ou des montagnes en fonction du besoin, mais les Simpsons c’est une série humoristique sans la moindre logique donc on s’en fout, la le film est censé être sérieux merde.

On peut aussi y ajouter une météo des plus bizarre, début du film, Peter et Valérie folâtrent dans une foret qui semble estivale, cinq minutes plus tard quand on trouve sa sœur morte, tous les arbres se couvrent de feuilles morts et encore 5 minutes plus tard quand les hommes partent tuer le loup il y a une tempête de neige. Et on se plaint de nos jours de ne plus avoir de saison ? Eux ils ont un vrai problème de réchauffement climatique oui… Surtout que peu importe le temps qu’il fait, ça ne semble pas avoir beaucoup d’influence sur la population qui se trimbale en tenue légère, les loups garous ça les fait flipper, mais le froid c’est pas un problème pour eux.

Ensuite ce sur-abus du brouillard dans toutes les scènes ou des effets vaporeux sur les cadres qui ne sont pas sans rappeler…bah…Twilight. Donc réalisation très poussive, qui enchaîne des plans longs au ralenti : Valérie qui cours dans la foret, Peter qui coupe des buches, le forgeron qui travaille le fer, le cheval qui galope dans la foret, Valérie qui se fait chevaucher par le cheval…Je m’égare encore.

Le fameux loup Garou tiens, full images de synthèses qui seraient très bien pour Shreck, mais dans un film où on tente de faire crédible, et surtout peur, le loup noir normal hormis le fait qu’il fait la taille d’un bœuf, bah ça fait pas peur, mais alors pas du tout.

Les costumes sont pour la plupart ridicules, soit d’une banalité et d’une pauvreté affligeante pour les villageois hormis Valérie, robe bleu et manteau rouge (Ce qui ne semble choquer personne), Peter, chemise noir, pantalon en cuir noir (So Beau Gosse Ténébreux) et le fiancé de Valérie, manteau trois quarts en daim (Parce que lui aussi a la classe). Le pauvre Père Salomon affublé d’une immonde tenue de cardinal violette, oui oui violette (Essayez de passer pour un acteur crédible fringué comme ça) et ses soldats qui semblent avoir trouvé leurs armures en soldes dans la vente des accessoires d’Underworld, du Seigneur des Annaux et de Bloodrayne , traduction un partchowork de n’importe quoi qui devrait les faire passer pour des bourins mais les fait passer pour des cons.

Tinky Winky vient nous sauver du Loup-Garou!

Bon tout n’est pas à jeter dans le film quand même, pour une fois je vais parler un peu de la bande son, qui est pas mal du tout. On nous a évité l’écueil des bande son habituelles faite de musique classique chiante pour aller piocher dans un répertoire de musiques rock , électroacoustique ou folk du meilleur effet qui rattrapent donc le rythme poussif du film, je recommande particulièrement l’artiste Fever Ray qui par deux fois rattrape totalement l’attention du spectateur et la ramène dans l’ambiance.

Il y aussi une scène qui par contre est vraiment magnifique, je vous conseille même de la trouver sur Youtube pour la regarder si vous ne voulez pas vous mater tout le film pour ça, c’est la scène de la fête du village. Un délire païen tribal qui dans le film sert autant qu’une érection à un comateux, mais qui est presque envoûtante par sa beauté et son ambiance.

Au Final :
 Pour finir, je pense qu’il est utile que je vous explique le rôle d’un producteur dans un film hormis celui d’avoir le pognon. Le producteur est la personne qui est censé rassembler le scénariste, le réalisateur, les acteurs et tous les membres de l’équipe de tournage et de les faire travailler autours d’un projet qui est le film. Il chapeaute un peu tout le bronx quoi. Il est celui qui doit garder un œil sur tout, surveiller que l’on ne s’écarte pas trop du plan d’origine, gérer les acteurs, calmer les délires du réalisateur, empêcher le ou les scénaristes de réécrire 36 fois le scénario en cours de tournage et bien sur vérifier que le machin au final soit apprécié et donc rentable. Rappelons le l’argent est le nerf de la guerre, et plus un film est apprécié par la critique et le public et plus il fait d’argent. Exemple, Intouchable : succès critique+succès public=Fric pour faire d’autres films (En ai-je pour autant quelque chose à branler et irai-je le voir : NON)

Et bien pour le Chaperon Rouge, le producteur a du rester tout le temps de la production du film plongé dans sa coke, donc tout le monde est parti dans son gros délire et le film est mauvais. Et voyons donc la nouvelle equation : Mauvaise critique+Sucées en Salles Mitigé= Un suicide de plus à Hollywood ! A méditer, à la semaine prochaine !