Il me tarde deja…

Par défaut

Une des fics que je suis a l’heure actuelle se passe au 18e siecle. Et l’auteur, pour des raisons de credibilité, a decidé de faire des recherches concernant la scene d’amour a venir. Nous avons ainsi decouvert avec elle (via son blog), qu’a l’epoque, les servantes ne portaient, la plupart du temps pas de sous vetements. Elle a donc poursuivi ses recherches, pour decouvrir qu’en etait-il des nobles, et est tombée sur cette explication:

“In 1757 a German doctor gave another reason why women shouldn’t wear pants or closed underwear: her genitals needed air to allow moisture to evaporate. »

En meme temps c’est logique, a moins que je ne me rapelle mal mes cours d’histoires, se laver n’etait pas trop a la mode a l’epoque. Et bien merci beaucoup pour cette precieuse information, car j’etais justement en plein petit dejeuner. Quelqun veut mon bol?

(edit: J’ai pas pensé a traduire pour les non-anglophones. En gros ca dit « En 1757, un docteur allemand a donné une autre raison pourquoi les femmes ne devraient pas porter de pantalons ou de sous-vetements trop pres du corps: leurs parties genitales avaient besoin d’air pour permettre a la moisissure  l’humidité de s’evaporer » )

Knocking on my door.

Par défaut

Pour moi, cette fete de la musique etait, hum, comment traduire cela littéralement? Du pain dans les fesses.

Un mur d’enceintes avait été posé devant ma porte d’entrée, avec un volume de basses tellement saturé que mes vitres en tremblaient bruyamment, depuis 17h cet apres midi. Il faut savoir que mes fenetres ne donnent pas directement sur la rue, que vous vous rendiez compte de l’improbabilité de la chose. Une fois dans la cage d’escalier, c’etait un peu l’apocalypse. Les murs vibraient dangereusement, j’avais vraiment peur qu’un truc s’effondre. A mesure que l’on descendait les marches, les tremblements augmentaient furieusement. Une fois la porte d’en bas ouverte, je crois bien que mes tympans ont exposés. Et une telle foule de connards bourrés qui m’empechaient de sortir de chez moi, c’en etait trop.

Me voici donc, a 4h38 du matin, dans la quietude d’une maison inconnue et silencieuse, amoureusement plongée dans des fanfictions sur l’internet du voisin.

Je veux bien que ce soit la fete de la musique, mais y’a des limites au nimporte quoi sonore quand meme. Sans deconner, obligée de fuir mon douillet petit chez-moi pour passer une soirée tranquille lovée dans un fauteuil, mon cher et tendre Frederick sur mes genoux.

_

_

Je remercie donc Cedric pour m’avoir accordé le droit d’asile dans son salon, alors qu’il a exam demain matin.

_

_

ps: l’image n’a aucun rapport direct, mais elle m’inspire une idée de calme et de quietude justement. Et je n’aurais probablement pas d’autre occasion de la poster. Il s’agit d’un fanart sur l’anime de Lucky Star mettant en scene Konata et Kagami. Mais TLMSF!

Shake yourself.

Par défaut

5 ans. Meme si c’est un joli chiffre, ca commence a faire beaucoup d’années. Je ne preciserais pas de quoi je parle, ca me fait mal de le formuler directement. Simplement, beaucoup de personnes ont jalonné ma vie, pas forcement que des gentilles.

Si on fait un rapide resumé, j’ai eu droit a quelques trahisons, pas forcement toujours propres, une ou deux cleptomanes, un nombre incalculables de coeur brisé, des kilometres de frustration, enormement d’amitié, bien que rarement plus. Au moins 4 colocataires officielles differentes, des brouettes de pilules ingurgités, foule de cicatrices marquantes, physiques ou emotionnelles. Des mois de conversations useless, des tournages autour du pot a pouvoir en creer un sport national, des années derriere un ecran, des semaines de souvenirs manquants, et au moins un million de cigarettes fumées.

Là où je veux en venir? Nulle part reellement. Simplement que je constate qu’il est bientot 4h du matin, et que malgré ma presque double centaine d’amis sur FaceBook, je ne vois sincerement pas qui appeler pour venir a mon « secours ». Vous allez me dire, a cette heure ci, les gens normaux dorment, et vous aurez bien evidemment raison. But still…

Là, c’est un peu le bordel en tete et je n’arrive pas a coordonner mes pensées correctement, d’où le fait d’ecrire ces quelques pathetiques lignes.

Article sans but precis donc. J’ai pourtant beaucoup, oui, beaucoup de choses a dire, mais j’estime avoir suffisament exposé mes chaussettes sales en public ces derniers temps, je m’abstiendrais donc.

Sur ce, je repars procrastiner dans mon coin.

Flubulons ensembles.

Par défaut

En rentrant de soirée, c’est tout a fait naturellement que je me suis fait une matinée musique classique a fond dans l’appart en l’absence de Ada. Et je dois dire que j’ai des frissons toutes les 20 secondes tant ces melodies sont puissantes. Je dois meme dire qu’elles provoquent chez moi des envies tres tres particulieres. Pour rester dans les classiques et les plus connues…

_

_

La Sonate au Clair de Lune donne clairement envie de se suicider.

Le dernier acte du Lac des Cygnes donne envie de courir tout nu dans la rue d’un air triomphant.

Le requiem de Mozart donne envie d’observer la fin du monde, un café a la main.

Les 5e et 9e symphonie de Mozart donnent envie d’orchestrer ladite fin du monde.

Danse macabre de St Saens ce serait plutot une valse dans un cimetiere, mais ça, c’est mon enfance qui parle.

Les walkyries de Wagner donne envie de tuer des gens a tour de bras, et en rythme.

La Toccata and fugue de Bach donne envie de parader dans un immense manoir d’un air tenebreux.

Toutes les saisons de Vivaldi me donnent des envies de nourriture tres tres chere.

_

_

Voila, ca fait beaucoup d’emotions differentes pour une seule matinée je trouve. Sur ce, je vous laisse, faut que j’aille faire du café cher afin d’orchestrer la fin du monde, nue dans un cimetiere, avec des maccabés frais sur les cotés, dans l’arriere cour de mon manoir.

Gay Pride 2011

Par défaut

[Cet article a un peu de retard, n’ayant pas choisi le role de photographe cette année, j’ai du dependre du delai de publication de mes amis.Merci a eux.]

Titre tres sobre pour une marche qui l’etait tout autant. Comme chacun le sait (ou devrait le savoir), j’ai encore passé du temps a ameliorer mon costume de super heros, et avait embarqué des amis dans l’aventure. Malheureusement, pour des raisons principales de temps, de motivation et probablement d’argent, j’etais la seule a avoir un costume reellement fini. Fort heureusement, Ada tient toujours ses promesses, et Lou a toujours de quoi improviser en matiere d’explosion de couleurs.

Je vous presente donc, mon fidele sidekick SILK MUNCHER (qui ne portait pas un pet de soie), ma malefique nemesis RAINBOW GIRL (cruel manque d’inspiration sur le nom), et enfin moi-meme, que vous avez deja aperçue, VELVET CLUTCH (et non pas Super Gay). Voici quelques photos de nous en expedition. J’ai bien evidemment des photos « envers du decor » a base de Silk en petit panties, et Rainbow en train de se faire des peintures de guerre, ou encore Velvet qui lave son masque avant de partir, mais elles ne seront pas publiées, parce qu’elles ne sont pas tres avantageuses 8D

Silk Muncher

 

Velvet Clutch

 

Rainbow Girl

 

"Allo Central? Oui on arrive."