Wir sind die Nacht

Par défaut
Sex & the City ?!

Juste quelques mots pour vous raconter le film que j’ai vu ce soir : Nous sommes la nuit. Film allemand de Dennis Gansel, egalement realisateur de La Vague. Et ceux qui ont vu la bande annonce savent que c’etait potentiellement une grosse bouse avec une affiche mal photoshopée.

Au final pas tellement, c’etait meme une tout a fait relative bonne surprise. Seul bemol, c’etait de la fausse vo. C’etait -excessivement mal- doublé en anglais. Alors qu’il me tardait d’entendre des ach fnach mnar bleug den munsun.

Tout d’abord, de quoi ca parle: une punkette paumée et toute abimée croise la route d’un trio de femmes vampires (mot qui ne sera jamais employé durant tout le film) dont l’ainée decide d’engendrer la punkette, le tout poursuivi par la police, et notamment un des inspecteurs, Tom, qui a fait la connaissance de Lena avant qu’elle ne soit transformée.

Louise, la chef du trio, est une quarantenaire pas tres belle, lesbienne et super creepy. Sa quete d’amour n’est pas tres credible tellement elle est creepy. Ses deux suivantes sont Nora, une gamine dans l’ame, qui m’a fait penser a un croisement entre mon amie Lou, et Alice de twilight; l’autre, que j’ai adoré, et qui est la plus sincere de tout le film, se nomme Charlotte, fille du debut du siecle, sublime, depressive, melancolique.

La bande son est assez agreable, meme si on note que les figurants dansent tres mal sur de la pseudo electro, et on releve un certain sens de l’esthetisme dans les couleurs, le sang quant a lui fait reel, pour une fois.

Deux trois petites choses m’ont fait tiquer, le fait que le sang soit bu glacé (ok, ca se conserve mieux au freezer, mais ca se boit chaud bordel, c’est degueulasse sinon), le fait que le policier rentre chez lui et degaine son arme (il est pas censé POSER son arme a la fin de son service?), et qu’elles boivent sur des gens deja morts (ca devrait pas les tuer?), ah, et elles pleurent des vraies larmes aussi.

Deux scenes en particulier m’ont marquées, tant elles sont sublimes, musicalement et visuellement, la mort sur le toit, et la scene du bain au debut (je n’en dis pas plus pour ceux qui veulent voir le film).

Voila.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s