Elizabeth Bathory.

Par défaut

Lors de la venue de Tcheu en mon humble Bordeaux, elle m’a obligée a sortir plus que de raison. J’ai donc coupé la poire en deux en l’emmenant dans un maximum d’endroits où je me sens un minimum a l’aise, comme l’Antre, Album ou encore à l’Irish. Ce qui m’a donc amené à divers achats, plus ou moins justifiés.

Parmi ceux ci, le livre que je m’apprête a vous presenter. J’ai flashé dessus des mon entrée dans le magasin, et la simple evocation du nom de la Comtesse m’a convaincue de l’acheter, sans trop chercher a savoir ce qu’il contenait. Bon, en vrai j’ai embêté un vendeur pour qu’il m’en sorte un du plastique, à 20e je n’achete pas sur un coup de tete. Le dessin m’a plu, vendu.

_

_

Petit pitch pour ceux qui ne connaitraient pas l’histoire de la Comtesse (honte sur vous):

La comtesse hongroise Elisabeth Bathory (Báthory Erzsébet en hongrois), née le 7 août 1560 et décédée le 21 août 1614, est connue pour avoir tué et torturé plusieurs centaines de jeunes filles (les chiffres varient de 300 à 650). Elle se baignait ainsi dans leur sang, persuadée d’acceder ainsi a l’eternelle jeunesse.

La difference entre elle et Dracula, c’est qu’elle a vraiment existé, alors bien sur, si certains elements font partie de la legende (comme la Vierge de Fer par exemple), il existe encore les documents officiels faisant etat de son proces.

Pour de plus amples informations sur sa fascinante histoire, je vous invite a faire vos propres recherches sur l’internet. Mieux encore, un livre français (tu peux pas test) racontant sa biographie et s’appuyant sur des elements reels a meme été ecrit. Comme il ne s’agit pas de fiction, c’est assez dur et lent a lire, mais c’est vraiment tres interessant. Certains passages m’ont meme retourné l’estomac (le passage de torture au fer notamment). Procurez vous « La Comtesse Sanglante » (1962) de Valentine Penrose. Ma mere avait hurlé quand elle m’avait vu ramener un titre pareil a la maison (j’avais 13ans).

_

Les references a la Comtesse font legion a notre epoque (et meme un peu avant), avec enormement de groupes de musique qui la chantent a un moment ou un autre (Cradle of Filth, Kamelot, Kaya, Emilie Autumn…), de nombreuses apparitions dans la littérature (Unica, Requiem, Dracula…)  des clins d’oeils dans des films (Hostel 2, Eternel, Stay Alive -qui massacre l’histoire-…) , et plus recemment dans des jeux videos (Diablo 2, Second Life, Dofus…)

Bref, elle est bien presente, et meme au dela de la culture « underground » on va dire. (dans les caves toussa)

_

_

J’ai une facheuse tendance a m’egarer quand on en vient a parler de cette histoire… Bref, pour en revenir au livre qui nous interesse. L’aspect exterieur est de qualité, la couverture est en carton tres epais (legerement plus que les BD’s classiques) et la tranche est ornée de tissu noir. D’autant que la peinture est sublime (comme vous pouvez le constater). En guise d’introduction, on a droit a un court extrait du livre de Valentine Penrose, comme quoi, j’ai bien fait d’en parler.

L’histoire qui demarre, je vous avoue n’en avoir pas trop compris l’interet, et avoir du chercher sur Gougle pour mieux comprendre. On assiste a un reve de Jonathan Harker. Il y voit la Comtesse et son chateau pas si abandonné que ça. A son reveil, alors qu’il est convalescent à l’hopital, il en parle a sa soeur, qui, sous l’insistance d’Harker, lui confie le journal d’Erzsebeth ainsi que des notes du proces. Pas la moindre explication sur le comment elle les as obtenues, mais Harker affirme que comprendre l’horreur l’aidera a guerir, et moi j’ai envie de vous dire un bon gros WTF?

S’ensuit alors une histoire double. Le texte raconte une partie de l’histoire d’Erzsebeth, tandis que le dessin prend son propre chemin, c’est assez perturbant au debut. Les deux ne sont pas toujours liés, et on peut ainsi lire les deux separement. Je me suis meme regulierement arretée pour observer plus en detail les dessins, tant ils sont beaux.

Par contre, ou bien je ne l’ai pas lu depuis tres longtemps, ou bien l’histoire de la BD diverge du bouquin. Parce que je n’ai pas souvenir de la cousine, avec qui elle entretient une relation plus que passionnelle (enfin ça c’est moi qui voit du subtext partout…). Je pense notamment au passage clé qui « declenche » sa quete du sang, si ma memoire est bonne, c’etait une servante dans le livre, et non la cousine comme dans la BD. Mais bon. Details.

Certaines images font dans la violence gratuite, avec des cadavres par dizaine jonchant le sol ou pendant au plafond, alors qu’on sait que les victimes excedaient rarement 5, toujours une seule a la fois, et les corps evacués directement apres usage.

_

L’ambiance generale est assez macabre. La derniere fois que j’ai ecrit ce mot, c’etait en 5e, pour etudier l’oeuvre de Camille St Saëns, mais là n’est pas le sujet. Je disais donc, l’atmosphere est plutot glauque, voire etouffante. Meme carrement derangeante, je ne suis pas specialement une ame sensible sur ce sujet, mais j’ai eu du mal sur certaines pages. Parce que tout est dans le suggéré, il n’y a rien de gore, l’imaginaire fait le reste, et le mien etant trop devellopé…

Quelques planches: 123

_

J’ai juste tiqué sur un passage a caractere sexuel, je n’ai pas compris ce que ca fabriquait là. Un passage hetero en plus. On pouvait s’en passer. Mais bon, E- est affichée comme clairement bisexuelle, alors ça rattrape un peu. La fin est tres jolie, meme si je n’ai pas trop compris.

Je n’ai pas compris le but du livre non plus, puisque que certes il est tres joli, mais ne raconte pas grand chose. Le fait qu’il n’y ai pas de but justement, me pose toujours probleme en matiere de film/livre, ça me laisse toujours un grave sentiment d’incomprehension.

_

_

Pour terminer, je qualifierais cette BD plus d’artbook commentée que de reelle bande dessinée. Je trouve ça un peu cher pour ce que c’est (75 pages couleurs, 19,90e). Ceci dit, je ne regrette pas mon achat.

_

A noter qu’un film va sortir sur Erzsébeth, fin avril. Entre Alice, Kick Ass et The Countess, avril va me couter cher en cinéma. Ils font l’abonnement au mois?

Publicités

2 réflexions sur “Elizabeth Bathory.

  1. Dracula est lui aussi tiré d’un personnage historique, le comte Vlad Tepes a réellement existé (et certains affirment avoir trouvé des liens généalogiques avec la comtesse d’ailleurs).

    Pour ce qui est des divergences entre le Penrose et l’album de Croci (dont l’oeuvre entière est un régal pour les yeux), elle peut s’expliquer par les libertés déjà prises par Penrose sur l’histoire de la comtesse telle qu’elle apparaît dans les documents de l’époque. Le webmaster du site Bathory.org, descendant de la comtesse, conseille bien davantage le livre de McNally « Dracula Was a Woman » (malheureusement plus édité), les autres ouvrages ayant également selon lui trop tendance à romancer la véritable histoire.

    Pour info Croci a écrit d’autres ouvrages où la comtesse fait son apparition, comme le superbe A la recherche de Dracula http://blog.vampirisme.com/vampire/?305-pauly-croci-a-la-recherche-de-dracula. Je ne saurai également que trop conseiller la lecture de ses deux albums sur Dracula, http://blog.vampirisme.com/vampire/?60-pauly-francoise-sylvie-croci-pascal-dracula-le-prince-valaque-vlad-tepes et http://blog.vampirisme.com/vampire/?145-pauly-francoise-sylvie-croci-pascal-dracula-le-mythe-raconte-par-bram-stoker

  2. je suis une grande fan de crocci donc pas super objective mais j’adore cet album

    Les liberté par rapport au texte dont tu parles sont du au fait que l’auteur a voulu faire un mix entre les fait réels et le livre.

    C’est plus voulu pour faire dégager une ambiance particulière que pour réellement conter l’histoire de cette femme ^^

    Je conseille bien de lires toutes ses autres BD qui sont toutes aussi belles les unes que les autres

    J’ai mis mon avis plus précis ici en fait
    http://bulledesirene.blogspot.com/2009/09/elizabeth-bathory.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s